L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

L’angiographie par tomodensitométrie par rapport à la tomodensitométrie pour le diagnostic et la prise en charge de l’AVC suraigu : examen des données probantes cliniques comparatives et des lignes directrices

Dernière mise à jour : 10 décembre 2013
Numéro de projet : RC0506-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
Un accident vasculaire cérébral (AVC) est une perte soudaine de la fonction cérébrale provoquée par l’interruption de l’afflux sanguin au cerveau, ce qui entraine des dommages dans la zone touchée. Si un patient se présente à l’hôpital dans les six heures suivant le début de l’accident, on dit qu’il éprouve un AVC suraigu. La prise en charge de cet état, dans ses premières heures, passe par l’évaluation, la stabilisation et le traitement. Le principal objectif de cette phase de soins est de diagnostiquer le type d’AVC et de coordonner et mettre en oeuvre le plan de traitement le plus rapidement possible.

Technologie
On peut avoir recours à la scanographie par tomodensitométrie (TDM) et l’angiographie par tomodensitométrie (ATDM) pour détecter la présence d’une hémorragie ou d’un thrombus intravasculaire cérébral. Bien qu’on fait souvent appel à la TDM pour distinguer un AVC aigu de type ischémique d’un AVC hémorragique, l’analyse est incapable de définir l’anomalie vasculaire structurelle à l’origine de l’AVC hémorragique, une information essentielle au traitement optimal. L’ATDM, qui conjugue la TDM à l’injection d’un colorant spécial révélant les vaisseaux sanguins et les tissus, parvient quant à elle à détecter les anomalies structurelles sous-jacentes.

Sujet
Un examen des données probantes cliniques relatives à l’efficacité de la TDM par rapport à l’ATDM dans le diagnostic de l’AVC suraigu, de même que des lignes directrices fondées sur des données probantes, saura éclairer les décisions quant aux choix du mode d’imagerie à utiliser chez les patients présentant des symptômes d’AVC suraigu.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégraldes publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de repérer 250 références, auxquelles se sont ajoutés 3 rapports recensés de la littérature grise. Du lot, 4 articles ont satisfait aux critères d’inclusion du présent examen, soit 3 études prospectives et 1 énoncé scientifique contenant un ensemble de recommandations.

Messages clés

  • L’ATDM distingue plus aisément les tissus cérébraux en infarctus irréversible de ceux potentiellement récupérables, ce qui permet de sélectionner les patients qui pourraient profiter le plus d’une intervention
  • Les patients qui ont facilement accès à des services d’imagerie diagnostique obtiennent plus rapidement un médicament prophylactique, ce qui se solde par de meilleurs résultats.
  • En conjuguant la TDM par perfusion à l’ATDM, on parvient à obtenir davantage d’information pour identifier les patients à risque élevé se destinant à un traitement agressif de prévention de l’AVC aigu.

Les constatations ci-haut s’appuient sur des données probantes de qualité inférieure.

Question

  1. Quelles sont les données probantes cliniques relatives à lefficacité comparative de langiographie par tomodensitométrie par rapport à la tomodensitométrie dans le diagnostic de lAVC suraigu?
  2. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des données probantes traitant de limagerie optimale à pratiquer chez le patient présentant des signes dAVC suraigu?

Messages clés

Une TDM non améliorée de la tête peut être réalisée en quelques secondes pour évaluer lhémorragie et les autres atteints au cerveau. Langiographie par tomodensitométrie (ATDM) et ses images sources (ATDM-IS) peuvent cartographier qualitativement le volume sanguin cérébral (VSC) de manière à mieux distinguer les tissus cérébraux en infarctus irréversible de ceux potentiellement récupérables, comparativement à la tomodensitométrie non améliorée, ce qui permet de sélectionner les patients qui pourraient profiter le plus dune intervention. Les patients qui ont facilement accès à des services danalyse diagnostique comme limagerie (TDM/ATDM, ou IRM/ARM en cas durgence) obtiennent de meilleurs résultats en raison de linstauration expéditive dun traitement médicamenteux prophylactique qui atténue la fréquence des récidives dAVC et des évènements néfastes, par rapport aux patients qui tardent à recevoir ces soins. Un autre mode de TDM est la TDM par perfusion (TDMP) qui peut être réalisée pendant un examen dATDM, mais avec un produit de contraste différent. Un examen multimodal conjuguant lATDM et la TDMP pourrait permettre dévaluer le site docclusion vasculaire, le centre de linfarctus, létendue récupérable du tissu cérébral et lampleur de la circulation collatérale.