L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

Banques de lait de donneuses

Dernière mise à jour : 15 juillet 2015
Numéro de projet : ES0295
Gamme de produits : Analyse de l'environnement
Type de résultat : Rapports

Contexte

On estime qu’il nait entre 25 000 et 30 000 bébés prématurés (d’un âge gestationnel de moins de 37 semaines) chaque année au Canada1,2. Le lait maternel biologique est considéré comme l’aliment de choix pour nourrir les nouveau-nés, mais bien des femmes qui donnent naissance prématurément éprouvent des difficultés à produire une quantité suffisante de lait3. Lorsque le lait maternel n’est pas accessible ou qu’il est produit en quantité limitée, la Société canadienne de pédiatrie recommande l’usage de lait de donneuses pasteurisé provenant d’une banque de lait humain au lieu de la préparation lactée pour les nouveau-nés prématurés admis à l’unité de soins intensifs néonatals (USIN)4. Toutes les banques de lait de donneuses du Canada sont des organismes à but non lucratif qui fonctionnent sous le principe de recouvrement des couts4. Les donneuses offrent leur lait de façon volontaire et ne reçoivent pas de compensation pour leur don5. La Human Milk Banking Association of North America (HMBANA) a été fondée en 1985 afin de mettre en place des lignes directrices relatives aux pratiques d’excellence des banques de lait en Amérique du Nord6. Les membres de la HMBANA se conforment à des modes opératoires normalisés pour la sélection des donneuses, les tests, la pasteurisation, l’entreposage et la distribution du lait humain de donneuses.

Puisque la plupart des propriétés immunologiques et préventives contre les infections sont préservées après la pasteurisation, le lait pasteurisé de donneuses pourrait protéger les bébés prématurés de maladies et d’infections graves potentiellement mortelles3,7. L’avantage le mieux documenté de l’usage du lait humain de donneuses en comparaison avec l’usage des préparations lactées chez les nouveau-nés prématurés est la réduction du nombre de cas d’entérocolite nécrosante (ECN), une grave maladie gastro-intestinale néonatale qui touche 5 % à 6 % des nouveau-nés prématurés au Canada8-10. Entre 2008 et 2009 au Québec, il en coutait 76 057 $ pour traiter chaque nouveau-né prématuré de très faible poids à la naissance souffrant d’une ECN10. On estime que le frais de fonctionnement d’une banque de lait humain au Canada peuvent être couverts par la prévention d’un à deux cas d’ECN chaque année11,12.

Jusqu’au milieu des années 1980, on comptait 23 banques de lait de donneuses au Canada13. Cependant, la peur de la transmission du virus d’immunodéficience humaine (VIH) et l’arrivée sur le marché de la préparation lactée commercialisée spécifiquement pour les nouveau-nés prématurés ont provoqué la fermeture de toutes les banques de lait, sauf une, à la fin des années 19804. Les avancées dans le dépistage des maladies infectieuses et les preuves de plus en plus importantes soutenant les avantages cliniques et économiques de l’usage du lait humain ont fait renaitre l’intérêt envers les banques de lait de donneuses et ont conduit à la mise sur pied de plusieurs de ces banques au Canada3.

Objectifs

L’objectif de cette analyse de l’environnement est de fournir des informations relatives à la disponibilité et à l’accessibilité du lait de donneuses au Canada. On répondra notamment aux questions suivantes :

  1. Combien y a-t-il de banques de lait de donneuses en activité en ce moment au Canada?
    • Comment sont sélectionnées les donneuses potentielles?
    • Comment est recueilli, traité et distribué le lait humain?
    • Qui peut avoir accès au lait de donneuses?
  2. Est-ce que des banques de lait de donneuses sont actuellement en phase de développement au Canada?
  3. Existe-t-il d’autres sources de lait de donneuses au Canada?

Résultats

Les résultats de cette analyse de l’environnement ne prétendent pas présenter un examen exhaustif du sujet, mais plutôt un survol de la situation actuelle des banques de lait de donneuses au Canada. Les résultats de ce rapport sont fondés sur des recherches limitées à l’internet et à des communications personnelles avec les responsables des organismes de santé du Canada. Ce rapport se base sur les informations recueillies jusqu’en juin 2015.

Les banques de lait de donneuses au Canada

Il existe actuellement quatre banques de lait de donneuses au Canada : à Vancouver, à Calgary, à Toronto et à Montréal14-17. Les banques de lait de Vancouver, de Calgary et de Toronto sont membres de la HMBANA et se conforment aux directives de sélection, de traitement et de distribution du lait de donneuses6. La banque de lait de Montréal souhaite aussi rejoindre la HMBANA18. Les banques de lait du Canada doivent aussi répondre aux règlementations fédérale, provinciales et municipales19. La vente et la distribution de lait de donneuses sont règlementées par Santé Canada selon la Loi sur les aliments et drogues5. Toutes les donneuses doivent subir un processus de dépistage rigoureux, comportant entre autres une entrevue afin d’établir les antécédents médicaux et le mode de vie, ainsi qu’une prise de sang pour vérifier la présence de maladies infectieuses. Toutes les donneuses reçoivent de l’information sur les précautions à prendre afin d’assurer l’innocuité et la qualité du don de lait. Parmi ces précautions, on compte les techniques adéquates d’hygiène des mains, le nettoyage des pompes d’allaitement, l’entreposage du lait et le transport du lait vers les banques de lait. Les donneuses doivent déposer le lait congelé directement à la banque de lait, au point de collecte, ou en organiser une l’envoi à la banque de lait. À son arrivée à la banque de lait, le lait est mis en commun, ensemencé, pasteurisé et entreposé selon les directives en matière d’alimentation mises en place par l’Agence canadienne d’inspection des aliments4. Le lait de donneuses est normalement réservé pour les nouveau-nés gravement malades de l’USIN, bien que les banques de lait de Vancouver et de Calgary fournissent un peu de lait à des bénéficiaires de leur communauté lorsque les stocks de lait ne sont pas limités. Tous les bénéficiaires doivent recevoir une ordonnance médicale et fournir un consentement écrit. Les informations détaillées sur la collecte, le traitement et la distribution du lait de donneuses de chacune des banques de lait sont fournies en Annexe 1.

La Women’s Provincial Milk Bank, de Vancouver, en Colombie-Britannique

La baque de lait de la Colombie-Britannique, la Women’s Provincial Milk Bank, située à la BC Women’s Hospital & Health Centre, fonctionne en continu depuis 197414. En 2013, la banque de lait a reçu une subvention de 650 000 $ du gouvernement provincial afin de financer sa croissance pour répondre à la demande grandissante20. La banque de lait croît afin de répondre aux bébés de la Colombie-Britannique, particulièrement ceux admis dans les USIN de la province. À cause de la forte demande, la banque de lait ne fait aucune distribution en dehors de la province21. La banque de lait fournit actuellement du lait de donneuses à trois des USIN de la province qui procurent des soins complexes aux nouveau-nés en phase critique. Les USIN desservies sont celles de la BC Women’s Hospital de Vancouver, la Surrey Memorial Hospital de Surrey et la Royal Columbian Hospital à New Westminster22. Au printemps 2015, la BC Women’s Hospital & Health Centre a envoyé sa première livraison régulière au Surrey Memorial Hospital et au Royal Columbian Hospital dans le cadre d’une collaboration entre la banque de lait et Fraser Health22. En 2014, Fraser Health a ouvert un point de collecte de lait dans chacune des unités de soins de santé sous sa gouvernance et a envoyé plus de 57 000 onces de lait à la banque de lait, triplant ainsi le volume de dons de lait qui avaient été reçus au cours de l’année précédente22,23. Le lait de donneuses est fourni sans frais aux bénéficiaires hospitalisés. La banque de lait fournit aussi du lait à quelques patients externes de la communauté. Après le congé de l’hôpital, des frais de 5 $ pour 4 onces de lait sont demandés afin de couvrir les frais de traitement21. Aucune limite de temps n’est établie après le congé de l’hôpital pour recevoir du lait de donneuses. Lorsque le stock de lait est faible, les bébés hospitalisés les plus malades sont servis en priorité24. En 2013, la banque a fourni du lait à environ 2 800 bébés23. En 2014, la banque de lait a reçu au total 80 000 onces de lait de donneuses de la Colombie Britanique22.

La Calgary Mothers’ Milk Bank de Calgary, en Alberta

La Calgary Mothers’ Milk Bank est un organisme privé communautaire qui a commencé ses activités en avril 201215. La banque demande une contribution aux bénéficiaires pour le traitement du lait, elle accepte les dons et elle fait des demandes de subvention afin de recouvrer ses couts d’exploitation. La banque maintient aussi les frais de fonctionnement les plus bas possible en confiant plusieurs tâches à des bénévoles. Le cout de production du lait de donneuses est couvert pour les bébés hospitalisés, mais un frais de 4 $ l’once est demandé pour les bébés qui sont à la maison25. Les bébés prématurés gravement malades des USIN sont servis en priorité lorsque le stock est faible26. La banque fournit du lait de donneuses aux hôpitaux de tout le pays27. 65 000 onces de lait de 156 donneuses ont été distribuées dans 14 hôpitaux en 201328. En 2014, ces chiffres sont passés à 98 600 onces de lait pour 450 donneuses distribuées à 17 hôpitaux28. La banque prévoit distribuer 120 000 onces en 201528. En 2014, la Calgary Foundation a offert une subvention pour la sensibilisation des citoyens de Calgary et des environs à l’existence des banques de lait29.

La Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank de Toronto, en Ontario

La Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank est une initiative conjointe de l’Hôpital Mount Sinaï, de l’Hôpital pour enfants malades (SickKids) et du Centre des sciences de la santé Sunnybrook à Toronto16. La banque de lait a reçu 1,2 million de dollars en financement du gouvernement provincial et un don de 1,3 million de dollars de la Rogers Foundation afin d’aider à couvrir les frais de fonctionnement19,30. Située à l’Hôpital Mount Sinaï, la banque a ouvert en avril 2013 et elle distribue du lait aux bébés des USIN en l’Ontario16. Les bébés sont admissibles à recevoir du lait de donneuses pendant une période allant jusqu’à quatre semaines pendant l’hospitalisation, mais sont sevrés avant le congé31. Pendant sa première année d’opération, la banque de lait a distribué 30 000 onces de lait de 170 donneuses à près de 500 bébés dans 14 hôpitaux de l’Ontario19,32. En mars 2014, les instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont remis 2 millions de dollars en soutien à la recherche visant l’établissement de lignes directrices de l’alimentation des nouveau-nés de très faible poids au Canada32. La recherche examinera les approches propices à optimiser le lait de donneuses avec l’ajout d’éléments nutritifs, ainsi que des stratégies nutritionnelles pour améliorer la croissance, la santé gastro intestinale et le neurodéveloppement des nouveau-nés prématurés.

La Banque publique de lait maternel de Montréal, au Québec

La Banque publique de lait maternel est gérée par Héma-Québec, un organisme public qui gère la distribution de produits biologiques humains au Québec, comme les produits sanguins, le sang de cordon, les cellules souches hématopoïétiques et les tissus humains17. Héma-Québec a utilisé les lignes directrices opérationnelles de la HMBANA pendant la mise en oeuvre de la banque et vise à joindre l’association18. Un investissement initial de 800 000 $, financé en partie par la Fondation Héma-Québec, a été nécessaire pour intégrer la banque de lait aux activités de Héma-Québec33. On a établi que 3 700 l provenant de 300 donneuses seraient requis afin de répondre aux besoins des bébés prématurés du Québec33. La banque de lait a commencé ses activités en mai 2014, et elle a dès lors fourni du lait aux bébés prématurés de plusieurs hôpitaux du Québec33. Le 5 décembre 2014, Héma-Québec a suspendu temporairement les activités de production et distribution de lait de donneuses de la banque de lait34. La suspension temporaire a été le résultat du retrait de deux machines de pasteurisation à cause de fluctuations dans le contrôle de la qualité. Près de 40 % du lait n’a pas répondu aux normes en place et a donc dû être jeté. À cause de ce haut taux de rejet, la banque n’a pu fournir un approvisionnement stable de lait de donneuses à ses clients. Le traitement et la distribution de lait de donneuses devraient reprendre en 2015, une fois les mesures correctrices mises en place, assurant l’approvisionnement en continu. Les activités de recrutement de donneuses, tout comme la réception du lait des 543 donneuses actives, sont encore en cours34.

Les banques de lait : une activité en croissance

Le Canada atlantique

Le IWK Health Centre de Halifax achète du lait de donneuses de la Calgary Mothers’ Milk Bank depuis décembre 2013 afin de répondre aux besoins des nouveau-nés malades et prématurés des USIN qui répondent à des critères établis (Brenda Hewitt, infirmière clinicienne spécialisée, Unité de soins intensifs néonatals, IWK Health Centre, Halifax : communication personnelle, 11 mai 2015). Le Department of Health and Wellness de la Nouvelle-Écosse a commandé une Analyse environnementale et une revue de la littérature portant sur les banques de lait au Canada. Le département réalise aussi une analyse du rapport cout/efficacité afin de déterminer l’impact de l’utilisation du lait de donneuses pasteurisé sur le système de santé. Les résultats de l’analyse prospective et de l’analyse économique informeront la faisabilité de l’augmentation de l’accès au lait de donneuses pasteurisé pour les bébés de la Nouvelle-Écosse, et possiblement aussi pour les autres provinces maritimes (Tina Swinamer, Coordinator of Early Childhood Nutrition, NS Department of Health and Wellness, Public Health, Halifax : communication personnelle, 11 mai 2015). De plus, le Breastfeeding Community of Practice Group de Halifax oeuvre à améliorer l’accès au lait de donneuses pasteurisé dans la région de l’Atlantique (Tina Swinamer, coordonnatrice de la nutrition dans la petite enfance, NS Department of Health and Wellness, Public Health, Halifax : communication personnelle, 11 mai 2015). Un plan stratégique pour l’allaitement couvrant la période de 2014 à 2017, produit par Baby-Friendly Newfoundland and Labrador, identifie la mise en place d’une banque de lait humain dans la région de l’Atlantique comme étant prioritaire35.

Manitoba

Depuis 2011, deux hôpitaux de Winnipeg achètent du lait pasteurisé de donneuses de la Ohio Health Mothers’ Milk Bank des États-Unis, une banque de lait accréditée par la HMBANA36. La Manitoba Provincial Breastfeeding Strategy produite en 2013 incluait une action stratégique afin d’établir une banque de lait humain au Manitoba (selon les normes de la HMBANA) avec des points de collecte provinciaux37.

Saskatchewan

Un sous-comité sur les banques de lait humain issu de la Baby-Friendly Initiative Coalition de la région sanitaire de Saskatoon a été mis sur pied en 2011 pour soutenir la mise en place d’une banque de lait humain en Saskatchewan38. La région sanitaire de Saskatoon n’a pas encore la capacité de soutenir une banque de lait39. Dès le début de 2015, des membres du sous-comité ont présenté le plan d’affaires et le plan opérationnel pour une banque de lait aux dirigeants de la région sanitaire de Regina Qu’appelle38. L’Hôpital général de Regina achète chaque mois 15 à 16 bouteilles de la Calgary Mothers’ Milk Bank à 16 $ chacune pour compenser les couts liés à la collecte, au traitement et à la distribution40. La Royal University Hospital de Saskatoon a commencer à acheter du lait de la banque de lait de Calgary en avril 201538,41. Aucune contribution financière n’est demandée aux bénéficiaires dans les hôpitaux40,41. Deux sites de collecte de Régina envoient du lait à la banque de lait de Calgary afin qu’il soit pasteurisé15,39. Des efforts supplémentaires ont été mis en place afin d’ajouter des sites de collecte à Saskatoon et dans la province de la Saskatchewan38.

Autres sources de lait de donneuses

Les mères qui ne sont pas en mesure de produire suffisamment de lait pour leur bébé porté à terme et dont les bébés sont à leur poids santé n’ont pas accès au lait de donneuses provenant des banques de lait. Cela a conduit au développement spontané de cercles de parents et à un réseau de partage de lait en ligne qui crée des liens entre donneuses et bénéficiaires42. Aucune procédure de pasteurisation, de dépistage pour des maladies, ni de détection de contamination n’a été établie pour les transactions en ligne, et les conditions de collecte, d’entreposage et de livraison sont négociées entre l’acheteur et le vendeur43,44. Le paiement pour la livraison et pour les contenants d’entreposage sont acceptés, mais il est interdit de vendre du lait humain au Canada13. Le réseau Human Milk 4 Human Babies Global Network est la plus grande ressource en ligne de ce genre, avec ses réseaux locaux de partage de lait établis dans les 13 provinces et territoires canadiens45. Eats on Feets est un autre réseau de partage de lait qui a des sections régionales en Alberta, au Manitoba, en Colombie Britanique, en Saskatchewan, en Ontario, en Nouvelle-Écosse, au Yukon et à Terre-Neuve-et-Labrador46. Chacun de ces réseaux encourage les familles à prendre des décisions éclairées en s’informant sur les risques potentiels du partage de lait et à s’informer sur les antécédents médicaux des donneuses. Partage de lait de Montréal soutien aussi le partage de lait pour les bébés de zéro à un an, en santé et à terme47.

Santé Canada et la Société canadienne de pédiatrie mettent en garde contre l’utilisation de lait de donneuses non traité, obtenu en ligne ou d’individus non contrôlés. Les deux organismes relèvent les risques potentiels comme la transmission de maladies contagieuses et la contamination due à une collecte, un entreposage ou une manipulation inadéquats4,5. Les études qui analysent des échantillons de lait acheté en ligne rapportent des contaminations avec des bactéries pathogènes, des virus et des drogues43. Les études ont aussi montré des preuves de falsification, incluant l’ajout de lait de vache et d’eau pour augmenter le volume43. En dépit de ces constatations, le partage de lait continue à croitre en popularité au Canada42.

Conclusions

En raison des effets bénéfiques sur la santé des patients, des couts des soins de santé et de la promotion de pratiques optimales en alimentation, le lait pasteurisé de donneuses est en train de devenir la nouvelle norme acceptée dans les soins en USIN au Canada. Des banques de lait ont été établies à Calgary, Toronto, Vancouver et Montréal pour fournir du lait de donneuses aux nouveau-nés prématurés gravement malades qui sont traités en USIN. Des efforts ont été déployés pour soutenir le développement d’une banque de lait et pour augmenter l’accès au lait de donneuses dans les autres provinces, dont la Nouvelle-Écosse, la Saskatchewan et le Manitoba. Les territoires manquent de ressources pour faciliter la mise en place d’une banque de lait. Plus de banques de lait possédant les infrastructures nécessaires avec un contrôle de qualité adéquat et une capacité suffisante d’approvisionnement régulier sont requises afin de répondre à la demande croissante de lait de donneuses au Canada. Cependant, à la lumière des priorités concurrentes et des ressources limitées en soins de santé, les barrières logistiques et financières devront être examinées avant la mise en activité de nouvelles banques de lait.

Il existe un besoin grandissant pour l’approvisionnement de lait de donneuses au niveau communautaire. Les banques de lait de Vancouver et de Calgary fournissent un peu de lait aux bénéficiaires externes, selon le niveau des stocks. Cependant, plusieurs parents de la communauté ne sont pas admissibles à recevoir du lait de donneuses des banques de lait et l’utilisation des réseaux informels de partage de lait augmente, malgré les risques associés au partage de lait humain non traité. Il apparait nécessaire de développer et d’implanter des normes nationales pour promouvoir et faciliter des pratiques de partage de lait et augmenter l’innocuité du lait de donneuses dans la communauté.

Références

  1. Public Health Agency of Canada. Perinatal health indicators for Canada 2013: a report from the Canadian perinatal surveillance system [Internet]. Ottawa (ON) : PHAC; 2013. [cité le 25 mars 2015]. (Pub. : 130 515). Accessible de :http://publications.gc.ca/site/eng/411563/publication.html
  2. Canadian Institute for Health Information. Highlights of 2010-2011 selected indicators describing the birthing process in Canada [Internet]. Ottawa : CIHI; 2013 Jun 21. [cité le 25 mars 2015]. Accessible de :https://secure.cihi.ca/free_products/Childbirth_Highlights_2010-11_EN.pdf
  3. Panczuk J, Unger S, O’Connor D, Lee SK. Human donor milk for the vulnerable infant: a Canadian perspective. Int Breastfeed J [Internet]. 2014 [cité le 25 mars 2015];9:4. Accessible de :http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4005909
  4. Kim J, Unger S. Human milk banking. Paediatrics & Child Health [Internet]. Nov. 2010 [cité le 25 mars 2015];15(9):595-602. Accessible de : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3009567
  5. Health Canada. Safety of donor human milk in Canada [Internet]. Ottawa (ON) : Health Canada; 2014 May 20. [cité le 25 mars 2015]. Accessible de : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/human-milk-don-lait-maternel-eng.php
  6. Human Milk Banking Association of North America [Internet]. Fort Worth (TX): HMBANA. 2014 [cité le 25 mars 2015]. Accessible de : https://www.hmbana.org/
  7. The Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank [Internet]. Toronto (ON) : The Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank Mount Sinai Hospital; c2012. Safety and quality; 2012 [cité le 25 mars 2015]. Accessible de : http://www.milkbankontario.ca/safety.html
  8. Quigley M, McGuire W. Formula versus donor breast milk for feeding preterm or low birth weight infants. Cochrane Database Syst Rev. 2014;4:CD002971.
  9. Sullivan S, Schanler RJ, Kim JH, Patel AL, Trawoger R, Kiechl-Kohlendorfer U, et al. An exclusively human milk-based diet is associated with a lower rate of necrotizing enterocolitis than a diet of human milk and bovine milk-based products. J Pediatr. avril 2010;156(4):562-7.
  10. Dourdin N, Richer E, Goetghebeur M. Implementing a milk bank in the province of Quebec: from evidence to practice [Internet]. Poster presented at : Evidence to Practice: Maximizing Our Investment in Health Care. Canadian Agency for Drugs and Technologies in Health 2011 Symposium;3-5 avril 2011; Vancouver (C.-B). [cité le 7 mars 2015]. Accessible de : http://www.biomedcom.org/docs/2011/Events-Dourdin-2011PosterPresentation-CADTH-1.pdf
  11. Necrotizing enterocolitis in neonates admitted to Alberta neonatal intensive care units. Public Health Surveillance Bulletin [Internet]. Avr. 2014 [cité le 17 juin 2015];(4). Accessible de : http://www.health.alberta.ca/documents/PHSB-04-2014-Necrotizing-Enterocolitis.pdf
  12. Rabson M. No cost estimate on breast-milk vow [Internet]. Winnipeg (MB) : Winnipeg Free Press; 2015 Jan 6. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.winnipegfreepress.com/local/no-cost-estimate-on-breast-milk-vow-287614081.html
  13. Yong E. “Milk bank” at BC Women’s Hospital the longest operating in Canada [Internet]. [Vancouver] : Global News, Shaw Media Inc.; 2013 Feb 10. [cité le 13 mai 2015]. Accessible de : http://globalnews.ca/news/879236/milk-bank-at-bc-womens-hospital-the-longest-operating-in-canada/
  14. Bickle L. Is any breast best? Today’s Parent [Internet].2012 March 30 mars [cité le 27 mars 2015];(avril):95. Accessible de : http://www.todaysparent.com/baby/breastfeeding/is-any-breast-best/
  15. BC Women’s Milk Bank [Internet]. Vancouver : BC Women’s Provincial Milk Bank; c2012. About the milk bank; 2012 [cité le 17 avril 2015]. Accessible de : http://bcwomensmilkbank.ca/about-the-milk-bank/
  16. Calgary Mothers’ Milk Bank [Internet]. Calgary (AB) : Calgary Mothers’ Milk Bank. 2011 [cité le 25 mars 2015]. Accessible de : http://www.calgarymothersmilkbank.ca/
  17. Milk Bank Ontario [Internet]. Toronto (ON) : The Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank. 2012 [cité le 25 mars 2015]. Accessible de : http://www.milkbankontario.ca/
  18. Hema-Quebec [Internet]. Saint-Laurent (QC) : Hema-Quebec; c2014. Mother’s milk; 2014 [cité le 25 mars 2015]. Accessible de : https://www.hema-quebec.qc.ca/lait-maternel/index.en.html
  19. Montreal Gazette [Internet]. Montreal: Postmedia Network Inc.; c2015. Alternative routes to breast milk for Quebec babies; 2014 June 7 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://montrealgazette.com/news/local-news/alternative-routes-to-breast-milk-for-quebec-babies
  20. Government of Ontario. Newsroom: recent news [Internet]. Toronto (ON) : Ministry of Health and Long-term Care; 2015. Helping vulnerable babies get a healthy start: Ontario celebrates one year anniversary of human milk bank; 2014 March 25 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://news.ontario.ca/mohltc/en/2014/03/helping-vulnerable-babies-get-a-healthy-start-1.html
  21. BC Newsroom [Internet]. Vancouver (BC) : Government of BC. Milk bank at BC Women’s Hospital to expand; 2013 April 8 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.newsroom.gov.bc.ca/2013/04/milk-bank-at-bc-womens-hospital-to-expand.html
  22. BC Women’s Milk Bank [Internet]. Vancouver : BC Women’s Provincial Milk Bank; c2012. Health professionals; 2012 [cité le 17 avril 2015]. Accessible de : http://bcwomensmilkbank.ca/for-health-professionals/
  23. Fraser Health Newsroom [Internet]. [Surrey (BC)] : Fraser Health. BC’s tiniest babies benefit from collaboration between BC Women’s Provincial Milk Bank & Fraser Health; 2015 April 7 [cité le 17 avril 2015]. Accessible de : http://news.fraserhealth.ca/News/April-2015/BC%E2%80%99s-tiniest-babies-to-benefit-from-collaboration.aspx
  24. Facebook [Internet]. [Menlo Park (CA)] : Facebook; c2015. Chilliwack breastfeeding challenge; 2015 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : https://www.facebook.com/chilliwackbreastfeedingchallenge
  25. Getting donor milk after your baby leaves the hospital [Internet]. Vancouver : BC Women’s Hospital Provincial Milk Bank; 2014 Nov 14 [cité le 17 avril 2015]. Accessible de : http://www.bcwomensmilkbank.ca/wp-content/uploads/2011/09/5-Discharging-Hospital-Referral-for-Donor-Milk-Nov-2014.pdf
  26. CBC News [Internet]. Ottawa : CBC/Radio-Canada; c2015. Calgary breast milk bank exceeds expected donors; 2013 April 16 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.cbc.ca/news/canada/calgary/calgary-breast-milk-bank-exceeds-expected-donations-1.1337781
  27. Pendlebury M. The Calgary mothers’ milk bank: Jannette Festival, the visionary behind it all [Internet]. Calgary (AB) : Birth Unlimited; 2013 April 16. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.birthunlimited.ca/breastfeeding/129-the-calgary-mothers-milk-bank.html
  28. CBC News [Internet]. Ottawa : CBC/Radio-Canada; c2015. Mothers’ milk bank issues urgent call for donations; 2014 June 27 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.cbc.ca/news/canada/calgary/mothers-milk-bank-issues-urgent-call-for-donations-1.2689692
  29. Calgary Mother’s Milk Bank newsletter. Volume 3 (April 2015) [Internet]. Calgary : Calgary Mother’s Milk Bank; 2015. [cité le 13 mai 2015]. Accessible de : http://www.calgarymothersmilkbank.ca/Docs/April2015Newsletter.pdf
  30. Winter 2014 newsletter [Internet]. Calgary (AB) : Calgary Mothers’ Milk Bank; 2014 Dec. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.calgarymothersmilkbank.ca/Docs/Winter%202014%20Newsletter.pdf
  31. Mount Sinai Hospital Foundation. Ontario’s only milk bank [Internet]. Toronto : Mount Sinai Hospital Foundation of Toronto; 2015 Feb 17 [cité le 13 mai 2015]. Accessible de : https://mountsinai.uberflip.com/h/i/48194482-ontario-s-only-milk-bank
  32. The Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank [Internet]. Toronto (ON) : The Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank Mount Sinai Hospital; c2012. Using donor milk in the NICU; 2012 [cité le 17 avril 2015]. Accessible de : http://www.milkbankontario.ca/hc_nicu_use.html
  33. Failoa J. SickKids celebrates first anniversary of The Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank [Internet]. Toronto (ON) : The Hospital for Sick Children (SickKids); 2014 March 28. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.sickkids.ca/AboutSickKids/Newsroom/Past-News/2014/First-anniversary-of-Rogers-Hixon-Ontario-Human-Milk-Bank.html
  34. Hema-Quebec [Internet]. Saint-Laurent (QC) : Hema-Quebec. Hema-Quebec broadens its expertise in human-derived biological products - a public mothers’ milk bank now operational in Quebec; 2014 May 20 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.hema-quebec.qc.ca/publications/communiques/archives/2014/communiques/inauguration-bplm.en.html
  35. Hema-Quebec [Internet]. Saint-Laurent (QC) : Hema-Quebec. Temporary halt to production at the public mothers’ milk bank; 2014 Feb 27. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.hema-quebec.qc.ca/publications/communiques/archives/2015/communiques/arret-temporaire-bplm.en.html
  36. A great start: a breastfeeding strategic plan for Newfoundland and Labrador 2014-2017 [Internet]. St. John’s (NL) : Baby-Friendly Council of Newfoundland & Labrador; 2014. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.easternhealth.ca/DownFile.Aspx?fileid=2945
  37. Baby-friendly initiative in Canada status report : 2014 update [Internet]. Drayton Valley (AB): Breastfeeding Committee for Canada; 2014. [cité le 25 mars 2015]. Accessible de : http://breastfeedingcanada.ca/documents/BFI%20Status%20Report%202014%20with%20WHO%20Country%20report.pdf
  38. 2013 Manitoba provincial breastfeeding strategy [Internet]. [Winnipeg (MB)] : Government of Manitoba; 2013. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.gov.mb.ca/health/bfm/strategy.pdf
  39. Breastfeeding Matters Saskatoon [Internet]. Saskatoon (SK): Breastfeeding Matters Saskatoon. Breastfeeding Matters Saskatoon [Internet]. Saskatoon (SK) : Breastfeeding Matters Saskatoon. Saskatchewan milk bank: local progress; 2013 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.saskatoonbreastfeedingmatters.ca/saskmilkbank/local_progress.html
  40. Morgan J. Advocacy group calls for Saskatchewan breast milk depots [Internet].Metronews.ca; 2014 Oct 31. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://metronews.ca/news/regina/1199432/advocacy-group-calls-for-saskatchewan-breast-milk-depots/
  41. Programs and services. Women’s health. RQHR breast milk depot [Internet]. [Regina] : Regina Qu’Appelle Health Region; 2015. [cité le 13 mai 2015]. Accessible de : http://www.rqhealth.ca/programs/comm_hlth_services/pubhealth/breast_milk_depot.shtml
  42. Warren J. SHR uses breast milk from Calgary for preemies [Internet].The Star Phoenix; 2015 May 9. [cité le 13 mai 2015]. Accessible de : http://www.thestarphoenix.com/health/uses+breast+milk+from+Calgary+preemies/11043186/story.html#__federated=1
  43. Stevens C, Chai C. Breast milk sharing programs gaining speed, despite warnings [Internet]. Toronto (ON) : Global News, ShawMedia Inc.; 2013. [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://globalnews.ca/news/651049/breast-milk-sharing-programs-gaining-speed-despite-warnings/
  44. Steele S, Martyn J, Foell J. Risks of the unregulated market in human breast milk: urgent need for regulation. BMJ. 2015;350:h1485.
  45. St-Onge M, Chaudhry S, Koren G. Donated breast milk stored in banks versus breast milk purchased online. Can Fam Physician [Internet]. 2015 Feb [cité le 25 mars 2015];61(2):143-6. Accessible de : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4325861
  46. Human milk 4 human babies: informed milk sharing network [Internet]. [place unknown] : Human Milk 4 Human Babies Global Network. 2015 [cité le 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.hm4hb.net/
  47. Eats on feets [Internet]. [Phoenix (AZ)] : Eatsonfeets.org. 2014 [cité 30 mars 2015]. Accessible de : http://www.eatsonfeets.org/
  48. Montreal milk share [Internet]. Montreal (QC): Montreal Milk Share. [cité 27 mars 2015]. Accessible de : http://www.montrealmilkshare.org/#!__main-english
  49. Fetal maternal newborn and family health policy & procedure manual [Internet]. Vancouver (BC) : BC Women’s Hospital and Health Centre; 2015 Jan 27. [cité 27 mars 2015]. Accessible de : http://bccwhcms.medworxx.com/Site_Published/bcw/document_render.aspx?documentRender.IdType=29&documentRender.GenericField=1&documentRender.Id=4894

Annexe 1 : Banques de lait au Canada

BC Women’s Provincial Milk Bank
Vancouver, BC49
Calgary Mothers’ Milk Bank
Calgary, AB16,27
Rogers Hixon Ontario Human Milk Bank
Toronto, ON17
Banque de lait maternal de Montréal
Montreal, QC18
Critères de sélection des donneuses
Les donneuses potentielles font l’objet d’un examen à l’aide d’une entrevue verbale et d’un questionnaire écrit concernant leurs antécédents médicaux et leur mode de vie, et elles subissent une analyse sanguine.

Les donneuses doivent répondre aux exigences suivantes :
  • être en bonne santé et capables d’allaiter ou d’utiliser une pompe d’allaitement;
  • être en train d’allaiter un bébé de moins d’un an (les mères porteuses et les parents adoptifs peuvent
    aussi faire des dons);
  • accepter de subir une analyse sanguine afin d’écarter la présence d’autres maladies tous les six mois;
  • ne pas utiliser certains médicaments et certains suppléments naturels à base d’herbe (à l’exception des
    contraceptifs oraux à progestatifs ou par injections, les hormones de remplacement thyroïdiennes, de
    l’insuline, des vitamines prénatales, du fer, du calcium ou des inhalateurs contre l’asthme);
  • être en mesure de donner un minimum de 150 onces de lait.
Les donneuses potentielles présentant les conditions suivantes ne seront pas retenues pour le don de lait :
  • un résultat positif au test de dépistage du VIH, du virus humain T-lymphotrope, de l’hépatite B ou C, ou de
    la syphilis;
  • présente un risque d’infection au VIH, ou son partenaire est à risque d’infection au VIH;
  • a fait l’usage de drogues au cours des 5 dernières années;
  • consomme des produits du tabac;
  • a reçu une transfusion sanguine au cours des quatre derniers mois ou une transplantation d’organe ou de
    tissu au cours des 12 derniers mois;
  • consomme plus de 2 onces d’alcool par jour;
  • a passé plus de 3 mois au Royaume-Uni, en France ou en Arabie saoudite entre 1980 et 1996;
  • a passé plus de 5 ans en Europe depuis 1980;
  • a reçu un avis médical contrindiquant le don de lait.
Un processus de qualification a lieu lors duquel sont effectuées une analyse sanguine et une entrevue téléphonique servant à obtenir les réponses de la donneuse potentielle à un questionnaire médical. Une analyse sanguine est réalisée dès le début, après 6 mois et à la fin de la période de don afin dépister les maladies suivantes :
  • VIH;
  • virus humain T-lymphotrope;
  • hépatite B et C;
  • cytomégalovirus;
  • syphilis.
Les donneuses peuvent donner pendant une année complète et elles doivent :
  • être en bonne santé;
  • être non-fumeuses;
  • avoir accouché dans l’un
    des 8 hôpitaux partenaires
    d’Héma-Québec
  • être en train d’allaiter et
    être apte à produire du lait
    supplémentaire à celui
    nécessaire pour leur bébé.
Aucune quantité minimale de lait n’est exigée.
Collecte du lait de donneuses
Les donneuses doivent fournir leurs propres contenants d’entreposage. Les contenants de plastique ou de verre propres et sécuritaires pour les produits alimentaires, et les sacs de congélation pour lait maternel peuvent être utilisés (mais non des petits sacs refermables). Le lait est déposé au site de collecte ou envoyé par messagerie au BC Women’s Hospital & Health Centre aux frais de la donneuse. Les frais d’expédition sont couverts à quelques endroits dans la province de la C.-B.

Sites de collecte :
  • BC Women’s Hospital & Health Centre, Vancouver;
  • 17 sites de collecte dans chacune des unités de soins de la région sanitaire Fraser;
  • La South Vancouver Island Breastfeeding Matters offre un soutien financier pour l’expédition provenant de la région de Victoria.
Les banques de lait fournissent des contenants d’entreposage stérilisés. Le lait peut être déposé à un site de collecte ou envoyé directement à la banque de lait, sans frais.

Sites de collecte :
  • Grey Nuns Community Hospital, Edmonton, Alb.;
  • Lethbridge Breastfeeding Clinic, Lethbridge, Alb.;
  • Jental Maternity Wear & Beyond, Medicine Hat, Alb.;
  • Regina General Hospital, Regina, Sask.;
  • Pasqua South Medical Centre, Regina, Sask.
Toutes les bouteilles et le matériel d’expédition sont envoyés par messagerie à la maison de la donneuse. La donneuse peut apporter le lait directement à la banque de lait ou faire l’envoi sans frais par messagerie. Héma-Québec fournit les bouteilles servant au don de lait. Les bouteilles sont recueillies au moins une fois par mois ou selon l’espace disponible dans les congélateurs.
Traitement du lait de donneuses
Les donneuses réfrigèrent ou congèlent le lait moins de 30 minutes après l’avoir tiré. Le lait peut être réfrigéré jusqu’à 24 heures avant d’être congelé.

À l’arrivée à la banque de lait, le lait congelé de la donneuse est décongelé, ensemencé, mis en commun et versé dans des bouteilles, puis pasteurisé. Le lait pasteurisé est ensuite congelé pour un maximum de 6 mois. Des tests pour déceler la présence de bactéries sont réalisés en laboratoire sur chaque don de lait avant la mise en commun et la pasteurisation. Après la pasteurisation, chaque lot de lait est testé de nouveau. Les tests sont effectués pour vérifier la présence d’agents pathogènes thermorésistants avant la pasteurisation et pour détecter la croissance de bactéries après la pasteurisation.
Les donneuses qui répondent aux critères d’admissibilité et qui congèlent leur lait à la maison l’envoient ensuite à Héma-Québec au moins une fois par mois. Des tests biochimiques sont réalisés sur le lait reçu pour en vérifier la valeur nutritive. Le lait est pasteurisé pour éliminer les virus et les bactéries. Après la pasteurisation, les stocks de lait subissent des tests bactériens et sont ensuite entreposés dans un congélateur pour un an au maximum.
Critères d’admissibilité des bénéficiaires
Le lait est fourni en fonction des priorités suivantes :
  • les nouveau-nés prématurés de très faible poids de naissance (< 1 800 gr à la naissance) nourris à des fins trophiques;
  • des nouveau-nés soumis à une chirurgie GI, surtout les nouveau-nés souffrant d’une ECN, d’un gastroschisis, ou d’autres maladies GI complexes;
  • les nouveau-nés à risque qui pèsent plus de 1 500 gr comme les nouveau-nés ayant présenté une asphyxie; les nouveau-nés PAG dont le poids est < 10e percentile; et les nouveau-nés dont les mères sont atteintes diabète sucré insulinodépendant;
  • les nouveau-nés présentant des conditions particulières comme la malabsorption, l’intolérance à la préparation lactée, des anomalies congénitales ou une alimentation postopératoire;
  • des problèmes liés à la mère, comme une maladie qui provoque l’interruption temporaire de l’allaitement, la mort de la mère, un risque associé à la santé de la mère présent dans le lait maternel biologique;
  • les nouveau-nés (≤ 14 jours de vie) de mère n’ayant pas encore eu de montée de lait.
Les bénéficiaires potentiels sont triés selon la gravité de la maladie. Les bébés présentant les conditions suivantes passent en priorité :
  • les bébés prématurés malades qui sont en USIN;
  • les bébés en santé ou prématurés qui sont en USIN;
  • les bébés dont le taux de sucre dans le sang est faible après la période postpartum (1 à 2 boires);
  • les bébés atteints d’une maladie GI, y compris les bébés qui font partie du programme de réhabilitation intestinale de l’hôpital pour enfants.
Les critères d’admissibilité pour recevoir du lait de donneuses sont les suivants :
  • les bébés de très faibles poids de naissance;
  • certains bébés qui doivent subir une chirurgie du coeur ou GI pourraient être admissibles, selon les recommandations de leur équipe de soins de santé.
Les bébés prématurés nés avant la 32e semaine de grossesse dans l’un des hôpitaux suivants:
  • Centre mère-enfant du Centre hospitalier de Québec;
  • Centre hospitalier universitaire mère-enfant Sainte-Justine;
  • Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill;
  • Hôpital Fleurimont du Centre hospitalier de Sherbrooke;
  • Hôpital général juif;
  • Hôpital Maisonneuve- Rosemont;
  • Hôpital Royal Victoria.

Alb. = Alberta; C.-B. = Colombie Britanique; VIH = virus d’immunodéficience humain; GI = gastro-intestinal; ECN entérocolite nécrosante; USIN = unité de soins intensifs néonatals; Ont. = Ontario; Qc = Québec; PGA = petit pour son âge gestationnel; Sask. = Saskatchewan.

 

Citer comme suit : Cowling T, de Léséleuc L. Les banques de donneuses de lait au Canada. Ottawa: ACMTS; 2015. (Analyse prospective; Numéro 50)

*****************

L’ACMTS assume l’entière responsabilité de la forme et du contenu définitifs du présent document. Les déclarations et les conclusions de cette analyse de l’environnement sont celles de l’ACMTS.

La production de ce rapport a été rendue possible grâce à l’apport financier de Santé Canada et des gouvernements d’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de Terre Neuve-et-Labrador, des Territoires du Nord-Ouest, de la Nouvelle-Écosse, du Nunavut, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Saskatchewan et du Yukon. L’ACMTS assume l’entière responsabilité de la forme finale et du contenu de ce rapport. Les opinions exprimées ici ne représentent pas forcément le point de vue de Santé Canada ou des gouvernements provinciaux ou territoriaux.

***************

Avis de non-responsabilité : Le Service d’analyse de l’environnement offre de l’information aux planificateurs et aux prestataires de services de santé au Canada. Les produits d’information du Service d’analyse de l’environnement sont issus d’une recherche documentaire restreinte, ce ne sont pas des études méthodiques exhaustives. L’objectif consiste à produire des synthèses d’information sur des sujets précis dans les délais impartis. L’information offerte par le Service d’analyse de l’environnement fait office de complément d’information à d’autres renseignements et considérations sur le sujet. Elle ne vient pas remplacer l’avis ou l’opinion en bonne et due forme d’un médecin et elle ne constitue pas une recommandation favorable ou défavorable sur une technologie de la santé en particulier. Le lecteur est prié de ne pas assimiler l’absence de données probantes rigoureuses à l’absence d’efficacité clinique de la technologie en question, particulièrement s’il s’agit d’une technologie nouvelle ou émergente au sujet de laquelle l’information est encore rare, mais qui pourrait se révéler néanmoins efficace. Bien que l’ACMTS ait tout mis en oeuvre pour veiller à l’exactitude, à l’exhaustivité et à l’actualité du rapport, elle décline toute responsabilité à cet égard, comme elle ne saurait être tenue responsable des pertes ou des dommages découlant de l’usage de l’information contenue dans le présent rapport.

Droit d’auteur : L’information présentée ici est protégée par un droit d’auteur. Elle peut être reproduite à des fins non commerciales pourvu que l’ACMTS soit dument mentionnée.

Liens : Le présent rapport peut renfermer des liens à de l’information dans le site Web de tiers sur Internet.

Agence canadienne des médicaments et des technologies de la sante (ACMTS)
600-865 avenue Carling
Ottawa (Ontario) K1S 5S8