Examen de l’efficacité clinique, de la rentabilité et des lignes directrices des médicaments immunomodulateurs et immunoglobulines intraveineuses (IgIV) chez les patients atteints de polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique en rémission


( Dernière mise à jour : mars 13, 2015)
Gamme de produits:
Examen d’une technologie de la santé
Project Sub Line:
Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Numéro de projet :
RC0639-000

Détails


Question


  1. Quelle est l’efficacité clinique de l’utilisation des médicaments immunomodulateurs seuls ou comme adjuvants aux immunoglobulines intraveineuses (IgIV) chez les patients atteints de polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique (PDIC) en rémission ?

  2. Quelle est la rentabilité de l’utilisation des médicaments immunomodulateurs seuls ou comme adjuvants aux IgIV chez les patients atteints de PDIC en rémission ?

  3. Quelles sont les lignes directrices liées à l’utilisation des médicaments immunomodulateurs seuls ou comme adjuvants aux IgIV chez les patients atteints de PDIC en rémission ?


Messages clés

L’efficacité, l’innocuité et la rentabilité des médicaments immunomodulateurs restent en grande partie incertaines compte tenu du nombre limité d’études relevées. Deux études remplissaient les critères d’inclusion dans le présent examen. L’une d’entre elles consistait en un examen systématique d’essais randomisés et quasi randomisés tandis que l’autre était une ligne directrice de pratique clinique européenne qui incluait le diagnostic et le traitement de la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique (PDIC). Parmi les essais identifiés dans l’examen systématique, aucun bénéfice significatif de l’utilisation de l’interféron bêta-1a ou du méthotrexate n’a été observé chez les patients recevant ces immunomodulateurs comme agent adjuvant à l’IgIV. Selon le consensus atteint par les experts cliniques, les lignes directrices de pratique clinique recommandent d’ajouter un immunosuppresseur ou immunomodulateur seulement si la réponse au traitement est insuffisante ou si l’on désire une dose plus faible de la thérapie d’entretien et que les autres options de traitement de première intention ont été tentées sans succès.