Begin main content

Examen de l’efficacité clinique, sécurité et lignes directrices de l’analgésie contrôlée par le patient durant le transport d’une personne grièvement blessée

Dernière mise à jour : 11 août 2014
Numéro de projet : RC0569-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
Il peut être difficile de maitriser la douleur du patient au moment de son déplacement. Dans l'éventualité du transport d'un hôpital en région rurale ou éloignée à un hôpital de soins spécialisés, le malade sera confiné au véhicule d'urgence durant de longues heures dans certains cas, et comme ni médecin ni infirmière ne l'accompagneront dans l'ambulance et que le technicien ambulancier paramédical n'est pas autorisé à poser ce geste, personne ne peut lui administrer d'analgésiques. Par conséquent, si le patient pouvait s'administrer lui-même un analgésique – analgésie contrôlée par le patient (ACP) – cela pourrait améliorer le soulagement de la douleur durant le transport.

Technologie
L'ACP désigne l'utilisation par le patient d'un dispositif médical lui permettant de s'administrer une dose précise d'analgésique. Un professionnel de la santé programme l'appareil en fonction de la dose et de l'intervalle d'administration de l'analgésique. L'ACP fait appel en général à un opioïde en administration intraveineuse, mais il peut s'agir d'un autre type d'analgésique comme un antiinflammatoire non stéroïdien ou un anesthésique local, ou d'une autre voie d'administration comme la voie sous-cutanée, transdermique, pulmonaire ou nasale. Bien que l'on ait recours à l'ACP habituellement pour soulager la douleur postopératoire, son emploi dans les cas de la douleur aigüe aux urgences a fait l'objet d'études.

Sujet
L'examen de l'efficacité clinique, de l'innocuité et des effets néfastes de l'ACP durant le transport de la personne grièvement blessée vers un établissement de soins spécialisés, ainsi que des lignes directrices à propos de ce mode d'administration, éclairera la prise de décisions sur la prise en charge de la douleur dans cette situation.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de relever 387 références; aucun autre article n'a été recensé dans d'autres sources d'information. Du lot, 14 études ont été jugées potentiellement pertinentes. Après examen des résumés, aucune n'a satisfait aux critères d'inclusion établis pour les besoins du présent examen.

Messages clés
Nous n'avons pas relevé de données probantes ni de lignes directrices sur l'ACP en cas de transport d'une personne grièvement blessée à un hôpital de soins spécialisés.

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de l’analgésie contrôlée par le patient durant le transport de la personne grièvement blessée vers un établissement de soins spécialisés ?
  2. Quelles sont les preuves cliniques concernant la sécurité et les dangers de l’analgésie contrôlée par le patient durant le transport de la personne grièvement blessée vers un établissement de soins spécialisés ?
  3. Que disent les lignes directrices basées sur les preuves concernant la gestion de la douleur durant le transport de la personne grièvement blessée vers un établissement de soins spécialisés ?

Messages clés

La recherche documentaire n’a relevé aucune preuve clinique ou ligne directrice pertinente concernant l’analgésie contrôlée par le patient durant le transport de la personne grièvement blessée vers un établissement de soins spécialisés.