Begin main content

Foire aux questions L’ACMTS incorpore la rétroaction individuelle de patients et d’aidants à son processus d’examen de médicaments

  1. En vertu de cette nouvelle règle, qui peut exprimer son opinion à titre individuel au Programme pancanadien d’évaluation des médicaments oncologiques (pCODR) de l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS)?

    Le pCODR acceptera la rétroaction individuelle de patients et d’aidants au sujet du médicament examiné dans les cas où aucun groupe de défense ne représente les patients atteints du cancer en question dans l’examen. S’il existe un groupe de défense des intérêts des patients, les patients et les aidants sont invités à communiquer avec ce groupe ou un autre s’il y en a plusieurs pour exprimer leur opinion.

    Les patients et les aidants qui souhaiteraient s’exprimer individuellement au sujet d’un médicament anticancéreux à l’étude sont priés de communiquer d’abord avec l’ACMTS par courriel à info@pcodr.ca pour vérifier qu’il n’existe pas effectivement de groupes représentant les patients atteints du cancer dont il est question dans l’examen d’un médicament.

    Les patients et les aidants qui souhaiteraient s’exprimer individuellement au sujet d’un médicament utilisé dans le traitement d’une autre maladie que le cancer sont priés de communiquer d’abord avec l’ACMTS par courriel à requests@cadth.ca pour vérifier qu’il n’existe pas effectivement de groupes représentant les patients atteints de la maladie en question.

  2. Est-ce que le patient ou l’aidant souhaitant faire part de ses commentaires à titre individuel doit s’inscrire au préalable?

    Oui, de même que le groupe de défense des intérêts de patients, le patient ou l’aidant doit s’inscrire pour ensuite faire part de ses commentaires.

  3. Quels renseignements le patient ou l’aidant doit-il indiquer dans sa rétroaction au pCODR?

    Le patient ou l’aidant doit s’identifier et divulguer tout conflit d’intérêts le cas échéant, en précisant notamment s’il a eu de l’aide dans la préparation de ses observations.

    L’ACMTS ne dévoilera pas le nom de l’auteur (le patient ou l’aidant qui s’exprime à titre individuel). Elle prendra les mesures raisonnables nécessaires pour empêcher la divulgation de l’identité de cette personne ou de renseignements personnels à son sujet dans les documents qui seront rendus publics. En fait, elle supprimera toute information permettant d’identifier les patients ou les aidants qui font part de commentaires à titre individuel.

  4. De combien de temps dispose le patient ou l’aidant souhaitant présenter sa rétroaction à titre individuel?

    Comme elle le fait pour les groupes de défense de patients, l’ACMTS fera paraitre sur son site Web le délai précis de rétroaction, c’est-à-dire la période durant laquelle les patients et les aidants peuvent transmettre leur rétroaction. Les patients et les aidants qui exprimeront leur opinion à titre individuel auront 10 jours ouvrables à compter du moment où le pCODR recevra une demande d’examen d’un médicament. En plus, le pCODR s’empressera d’informer les patients et les aidants inscrits à titre individuel de la confirmation d’une demande d’examen à venir qui lui parviendra du fabricant ou du demandeur environ un mois à l’avance, afin qu’ils aient le plus de temps possible pour se préparer.

  5. Est-ce qu’un patient ou un aidant peut faire part de son opinion à titre individuel au sujet d’une recommandation initiale du comité d’experts en examen du pCODR?

    Oui, mais seulement s’il a participé dès le début au processus en offrant de la rétroaction qui aura été prise en compte dans la préparation des rapports d’orientation; son opinion sera alors prise en considération par le comité d’experts dans son réexamen de la recommandation.

  6. Où puis-je trouver d’autres renseignements sur le processus de rétroaction individuelle de patients et d’aidants?

    Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la dernière version du Guide de participation des patients qui précise les modalités de la rétroaction individuelle dans le cadre du pCODR.