Inhibiteurs de la pompe à protons


( Dernière mise à jour : août 29, 2010)
Gamme de produits:
Examen d’une technologie de la santé

Détails


Médicaments

Les inhibiteurs de la pompe à protons sont des médicaments utilisés dans le traitement de troubles digestifs courants.

Justification des recommandations

 Les inhibiteurs de la pompe à protons sont d’usage très répandu au Canada comme en témoignent les 12,4 millions d’ordonnances remplies en 2004. Toutefois, des questions persistent quant à leur prescription et utilisation appropriées. Ces médicaments font l’objet de surutilisation comme de sous-utilisation, et cette utilisation inappropriée entraîne des coûts considérables. Afin d’optimiser la prescription et l’utilisation des inhibiteurs de la pompe à protons au Canada, il est essentiel d’examiner les données probantes à leur sujet et de transmettre les constatations issues de cet examen aux décideurs, aux prescripteurs et aux consommateurs.

Méthode

Les administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales ont demandé à l’ACMTS de déterminer l’utilisation optimale de ces médicaments au Canada. L’Agence a confié ce projet à son ancien programme du Service canadien de prescription et d’utilisation optimales des médicaments (SCPUOM). Le projet s’est déroulé comme suit :

  • relevé, évaluation et synthèse des données probantes cliniques sous forme de constatations factuelles ;
  • production de données probantes économiques fiables ;
  • relevé de la pratique actuelle au pays en matière de prescription et d’utilisation de ces médicaments ;
  • repérage des lacunes de la pratique en soulignant les écarts entre la pratique et les données probantes 
  • formulation de messages clés fondés sur des données probantes en vue de combler les lacunes au niveau de la pratique ;
  • sélection des interventions de mise en application des messages clés afin de stimuler le changement dans la prescription et l’utilisation de ces médicaments ;
  • conception d’outils d’intervention pour favoriser la mise en œuvre des recommandations ;
  • élaboration d’un cadre d’évaluation.

Résultats

Le projet d’étude des inhibiteurs de la pompe à protons a débouché sur :

  • 52 constatations fondées sur des données probantes dont :
    • 28 ayant trait au reflux gastro-œsophagien (RGO);
    • 6 portant sur la dyspepsie ;
    • 18 au sujet de l’ulcère gastroduodénal ;
  • le relevé de trois grandes lacunes dans la prescription et l’utilisation actuelles de ces médicaments par rapport aux données probantes ;
  • la formulation de onze messages, dont trois clés, destinés aux décideurs et aux prescripteurs ;
  • la conception de 12 outils d’intervention qui favoriseront le changement de la prescription et de l’utilisation des inhibiteurs de la pompe à protons et d’un cadre de référence pour faciliter l’évaluation de l’intervention ;
  • la publication de neuf rapports sur la thérapie optimale.

Messages clés

  • Les inhibiteurs de la pompe à protons sont d’égale efficacité dans le traitement initial du RGO, de la dyspepsie et d’autres troubles digestifs courants.
  • Doubler la dose quotidienne usuelle du médicament dans le traitement initial n’est pas plus efficace que de prescrire le médicament à sa dose quotidienne usuelle.
  • Les inhibiteurs de la pompe à protons ne sont pas efficaces dans l’atténuation de la toux, de l’asthme ou des symptômes laryngés observés dans le RGO.

Résultats principaux

La diffusion et l’adoption des principales constatations de l’ACMTS sur les inhibiteurs de la pompe à protons auront pour effet :

  • d’améliorer l’état de santé des patients ;
  • d’allouer judicieusement les ressources sanitaires restreintes.

Affection

L’ACMTS s’est penchée sur l’utilisation des inhibiteurs de la pompe à protons dans le RGO, la dyspepsie, l’ulcère gastroduodénal, l’infection due à Helicobacter pylori et l’ulcère provoqué par l’anti-inflammatoire non stéroïdien.

Outils

L’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) apporte son concours aux professionnels de la santé, aux décideurs et aux consommateurs dans la mise en œuvre de la pharmacothérapie optimale, notamment en ce qui concerne les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), médicaments utilisés dans le traitement de troubles digestifs courants. En effet, elle propose des outils d’intervention fondés sur les données probantes cliniques et économiques, dont il est question dans les rapports sur la thérapie optimale, pour favoriser la mise en œuvre des recommandations sur l’utilisation optimale des IPP. Communiquez avec nous si vous souhaitez notre aide dans l’adaptation de ces outils en fonction de vos besoins précis.

En outre, l’ACMTS offre aux décideurs des outils généraux (dont certains qui sont uniquement disponibles en anglais), utiles quel que soit le sujet à l’étude, pour faciliter l’évaluation des initiatives portant sur l’utilisation optimale : audit and feedback guide, un cadre d'évaluation et academic detailing templates (soit une trousse d’information sur la formation continue). 

Outils au sujet des inhibiteurs de la pompe à protons

État d’avancement du projet

Indique la phase du
projet en cours.

Rapports

Pour éclairer les professionnels de la santé, les décideurs et les consommateurs dans la prise de décisions sur la prescription et l’utilisation des inhibiteurs de la pompe à protons, l’ACMTS publie des rapports sur la thérapie optimale qui renferment non seulement le détail de l’examen du sujet et des recommandations, mais également :

  • des constatations, fondées sur des données probantes, quant à l’efficacité clinique et à la rentabilité de ces médicaments ;
  • une vue d’ensemble précise de la pratique et de l’utilisation actuelles au Canada ;
  • l’analyse de la quantité d’inhibiteurs de la pompe à protons prescrits, y compris leur part de marché respective et les coûts ;
  • un aperçu des écarts entre la pratique actuelle et la pratique optimale en matière de prescription et d’utilisation..

Rapports sommaires

  • Le Projet en bref (aperçu des rapports cliniques en une page)
  • Le résumé (synthèse des rapports cliniques en quatre pages)
  • L'aperçu (synthèse des rapports cliniques en 25 pages)

Rapports définitifs

Fichiers