La dialyse péritonéale ou l’hémodialyse comme modalité de dialyse de première intention dans le traitement de l’insuffisance rénale : efficacité clinique et lignes directrices


( Dernière mise à jour : février 8, 2016)
Gamme de produits:
Examen d’une technologie de la santé
Project Sub Line:
Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Numéro de projet :
RC0745-000

Détails


Question


  1. Quelle est l’efficacité clinique comparative de la dialyse péritonéale et de l’hémodialyse comme modalité de première intention dans le traitement de l’insuffisance rénale chez l’adulte?

  2. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet de la modalité de dialyse optimale en première intention dans le traitement de l’insuffisance rénale chez l’adulte?

  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des preuves au sujet des soins de dialyse péritonéale optimaux dans le traitement de l’insuffisance rénale chez l’adulte?


Messages clés

Des preuves font valoir que, selon les aspects examinés, la survie en général des patients soumis à la dialyse péritonéale en première intention est comparable à celle des patients soumis à l’hémodialyse comme traitement de première intention, même qu’une tendance donne à penser que le taux de survie est plus élevé chez les patients qui commencent par la dialyse péritonéale. De plus, des preuves font ressortir que la dialyse péritonéale est plus avantageuse pour l’adulte jeune ou d’âge moyen (moins de 65 ans) que pour le patient âgé (plus de 65 ans). Bien que le risque de bactériémie soit remarquablement moindre avec la dialyse péritonéale qu’avec l’hémodialyse, il n’y a pas de différence statistiquement significative entre les deux modalités pour ce qui est du taux de mortalité liée aux infections. Il n’y a pas d’interaction entre la modalité de dialyse initiale et le genre ou le diabète pour ce qui est de la mortalité. Le pronostic n’est pas plus sombre pour les patients chez qui la dialyse péritonéale est la modalité de dialyse initiale que pour ceux qui commencent par l’hémodialyse. Toutefois, les patients qui commencent par la dialyse péritonéale sont plus susceptibles de passer à une autre modalité de dialyse ou de subir une transplantation rénale. Dans la recherche documentaire, nous n’avons pas repéré de lignes directrices au sujet de la modalité de dialyse optimale en première intention ou des soins de dialyse péritonéale optimaux dans le traitement de l’insuffisance rénale chez l’adulte.