La psychothérapie assistée par des substances psychédéliques dans le traitement du trouble de stress posttraumatique, de troubles anxieux, de troubles de l’humeur ou de troubles liés à l’usage de substances psychoactives


( Dernière mise à jour : juin 25, 2021)
Gamme de produits:
Examen d’une technologie de la santé
Project Sub Line:
Examen rapide
Numéro de projet :
RC1363-000

Détails


Question

1. Quelle est l'efficacité clinique de la psychothérapie assistée par des substances psychédéliques dans le traitement du trouble de stress posttraumatique, de troubles anxieux, de troubles de l'humeur ou de troubles liés à l'usage de substances psychoactives?

2. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes au sujet de la psychothérapie assistée par des substances psychédéliques dans le traitement du trouble de stress posttraumatique, de troubles anxieux, de troubles de l'humeur ou de troubles liés à l'usage de substances psychoactives?

Messages clés

​• Nous avons repéré deux revues systématiques, trois essais cliniques randomisés (ECR) et deux essais à groupe unique sur l'innocuité qui évaluent diverses combinaisons de psychothérapie assistée par des substances psychédéliques. La psilocybine est l'agent psychédélique le plus souvent mis à l'essai. La 3,4-méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA), le diéthylamide de l'acide lysergique (LSD), l'ayahuasca (N,N-diméthyltryptamine ou DMT), l'ibogaïne, la kétamine et l'oxyde nitreux sont d'autres substances psychédéliques relevées dans les revues systématiques et les recherches originales.

• La thérapie avec manuel (non définie) et le soutien non dirigé (non défini) sont les psychothérapies les plus étudiées dans les recherches originales des deux revues systématiques. La thérapie intégrative, la thérapie cognitivocomportementale (TCC), la TCC conjuguée à la thérapie de renforcement de la motivation, les interventions psychosociales, le soutien non dirigé, les séances de thérapie de groupe et le soutien dirigé constituent d'autres psychothérapies relevées.

• Une efficacité clinique durant des semaines ou des mois est observée dans une revue systématique qui porte sur des recherches originales examinant diverses combinaisons de psychothérapies et de substances psychédéliques chez des patients atteints d'un trouble de santé mentale. Dans l'autre revue systématique, on dénote une amélioration importante dans la mesure des symptômes de maladie mentale, et aucun évènement indésirable grave ou à long terme.

• Trois ECR et deux essais sur l'innocuité évaluent diverses combinaisons de psychothérapies et de substances psychédéliques. Dans deux ECR, la psychothérapie assistée par la kétamine est associée à une amélioration des symptômes du trouble lié à l'usage de substances psychoactives. Un ECR indique que la psychothérapie assistée par la psilocybine est efficace dans le traitement du trouble dépressif majeur. Aucun effet indésirable grave n'est signalé dans les ECR ou les deux essais sur l'innocuité portant sur l'utilisation de la psychothérapie assistée par la MDMA.

• Les études retenues comportent de nombreuses limites, notamment la petite taille des échantillons (moins de 20 dans la plupart des recherches originales), la durée plutôt courte des suivis (d'une semaine à trois ans; pas plus d'un an pour 27 des 31 publications pertinentes), des différences entre les revues systématiques dans la classification des psychothérapies, une importante hétérogénéité des études et une incertitude quant à la généralisabilité et la disponibilité des interventions au Canada. Par conséquent, les constatations doivent être interprétées avec prudence. Nous n'avons pas repéré de lignes directrices pertinentes.