L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

La saline et l’héparine pour le maintien de la perméabilité et de cathéters veineux centraux : examen comparatif de l’efficacité clinique et de l’innocuité

Dernière mise à jour : 27 septembre 2013
Numéro de projet : RC0488-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Rapport en Bref

Contexte
Un cathéter veineux central est un tube introduit dans une grande veine en vue d’administrer un médicament, alimenter par voie parentérale, obtenir un échantillon sanguin ou surveiller des paramètres hémodynamiques comme la pression artérielle ou le rythme cardiaque. Des caillots sanguins peuvent se former à l’intérieur du cathéter et en entraver le bon fonctionnement. Il est donc important d’empêcher les cathéters veineux centraux de se colmater de sorte qu’ils conservent leur efficacité.

Technologie
Les cathéters veineux centraux doivent être rincés régulièrement si l’on veut en maintenir la perméabilité. La saline et l’héparine sont deux solutions utilisées couramment pour le rinçage.

Sujet
La saline et l’héparine sont toutes deux aptes à maintenir la perméabilité d’un cathéter, mais on estime que l’héparine aurait l’avantage supplémentaire d’empêcher la formation de caillots sanguins dans le cathéter. Cependant, l’héparine pourrait occasionner des effets néfastes comme la thrombocytopénie. Des erreurs relatives à la dose d’héparine pourraient aussi entrainer une hausse du risque d’hémorragie. Un examen de l’efficacité clinique et de l’innocuité de la saline par rapport à l’héparine dans le maintien de la perméabilité de cathéters veineux centraux sera en mesure d’éclairer les décisions quant à la solution à retenir pour le rinçage de cathéters.

Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir des ressources clés et examiné les titres et résumés des publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral des publications en vue de procéder au choix final des articles selon des critères de sélection déterminés au préalable (population, intervention, comparateur, résultats et plan des études).

Résultats
La recherche documentaire a permis de repérer 101 références, auxquelles s’est ajouté un article recensé d’autres sources. Du lot, 20 articles ont été jugés potentiellement pertinents et 8 d’entre eux ont satisfait aux critères d’inclusion du présent examen, soit 2 examens méthodiques, 4 essais cliniques comparatifs et randomisés et 2 études non randomisées.

Messages clés
De la comparaison du maintien de la perméabilité de cathéters veineux centraux par la saline et l’héparine, on constate ce qui suit :

  • Chez les patients adultes, on ne peut clairement identifier la solution la plus efficace.
  • Chez les enfants, la saline serait moins efficace; cependant, cette constatation devrait être interprétée avec prudence, car la différence n’était statistiquement significative que dans deux des trois études.
  • La saline n’est pas résolument plus sure que l’héparine.

Question

  1. Quelle est lefficacité clinique de la saline par rapport à lhéparine dans le maintien de la perméabilité de cathéters sans valve chez ladulte ou lenfant?
  2. Quelle est linnocuité de la saline par rapport à lhéparine dans le maintien de la perméabilité de cathéters sans valve chez ladulte ou lenfant?

Messages clés

Chez les patients adultes, le nombre de colmatages ou de manques de perméabilité semblait être supérieur avec la saline par rapport à lhéparine dans plusieurs études, mais la différence nétait guère statistiquement significative dans la plupart des cas. On ne pouvait établir clairement si ces différences avaient une quelconque portée. À la lumière de ces résultats, il est difficile de déterminer si la saline ou lhéparine préserve mieux la perméabilité. Chez les enfants, les colmatages de cathéters semblaient être plus fréquent avec la saline quavec lhéparine, mais les différences étaient statistiquement significatives dans seulement deux des trois études, les constatations doivent donc être interprétées avec précaution. Globalement, on a rarement signalé des effets indésirables liés à la saline et lhéparine. En outre, les résultats des études manquaient de concordance, ce qui empêche de tirer des conclusions fermes.