L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

Le jeûne intermittent dans la prise en charge du diabète de type 2 chez l'adulte : efficacité clinique et lignes directrices

Dernière mise à jour : 13 novembre 2019
Numéro de projet : RC1207-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique du jeûne intermittent dans la prise en charge du diabète de type 2 chez l’adulte?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes au sujet du jeûne intermittent dans la prise en charge du diabète de type 2 chez l’adulte?

Messages clés

Nous avons relevé une étude avant-après examinant l’efficacité clinique du jeûne intermittent chez des adultes atteints de diabète de type 2. Les données probantes de qualité limitée provenant de cette étude donnent à penser que le jeûne intermittent durant deux semaines s’accompagne d’une perte de poids et d’une diminution de l’indice de masse corporelle significatives comparativement à un régime alimentaire standard, mais les différences disparaissent après deux semaines de suivi. Il n’y a pas de différence notable pour ce qui est du tour de taille, de la pression artérielle ou des marqueurs de l’inflammation (protéine C réactive) et de l’insulinorésistance selon l’indice HOMA (Homeostasis Model Assessment of Insulin Resistance). On constate une relation positive entre le nombre d’heures de jeûne et la glycémie matinale au taux souhaité, mais pas avec la glycémie en après-midi ou en soirée. L’étude décrit également une réduction de l’apport calorique, glucidique et lipidique et une plus grande activité physique durant la phase de jeûne intermittent (intervention) par rapport à la période d’un régime alimentaire standard, et ce, au début de l’étude et au suivi. Nous n’avons pas recensé de lignes directrices fondées sur des données probantes à propos du jeûne intermittent dans la prise en charge du diabète de type 2 chez l’adulte. Au vu des données probantes limitées à ce sujet, il y a lieu, semble-t-il, d’approfondir la recherche sur le jeûne intermittent par comparaison avec un régime alimentaire standard ou faible en glucides pour déterminer sa place dans la prise en charge du diabète de type 2 chez l’adulte.