Begin main content

Membres du Comité consultatif expert sur l’imagerie par résonance magnétique (IRM)

Publié le : 3 mai 2011
Type de résultat : Rapports

Présidente

Membres du CEE ou du CCCEM

Représentant du public

Cliniciens experts

Présidente

Jean Gray, CM, M.D., FRCPC, LLD, D. Sc.

Professeure émérite d’éducation médicale, de médecine et de pharmacologie à l’Université Dalhousie, Dre Jean Gray est diplômée de l’Université de l’Alberta en chimie (1963) et en médecine (1967). Elle entre en fonction à la faculté de médecine de l’Université Dalhousie en 1971 où elle deviendra la directrice fondatrice de la division de médecine générale. Elle a présidé tour à tour la Société canadienne de pharmacologie clinique, la Société canadienne de recherches cliniques, l’American Society for Clinical Pharmacology and Therapeutics, l’Association canadienne pour l’éducation médicale et l’Institut canadien de médecine académique.

Elle est à la tête du conseil d’administration de la Fondation de la recherche sur la santé de la Nouvelle-Écosse, du Comité de supervision du Journal de l’Association médicale canadienne (JAMC) et du conseil d’administration du Réseau-centre canadien Cochrane. Elle fait partie du Groupe consultatif sur les médicaments pour usage humain du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, elle siège au Comité directeur du Réseau sur l’innocuité et l’efficacité des médicaments (RIEM) des Instituts de recherche en santé du Canada et de Santé Canada et elle participe aux activités de nombreux organismes et comités de rédaction.

Elle est membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé et de l’Ordre du Canada et titulaire de deux doctorats honorifiques.

Membres du CEE ou du CCCEM

Scott Klarenbach, M.D., M. Sc., FRCPC

Professeur agrégé et clinicien-chercheur au département de médecine de l’Université de l’Alberta, le DScott Klarenbach effectue ses études de médecine à l’Université de l’Alberta avant d’entreprendre une maîtrise en économie de la santé à l’Université de York au Royaume-Uni. Il bénéficie d’une subvention de recherche sur la santé de la population accordée par Alberta Heritage Foundation for Medical Research et Alberta Innovates – Health Solutions.

Ses projets de recherche sont axés sur les résultats cliniques et l’économie de la santé, et il a publié plus de 80 communications ayant fait l’objet d’un examen par des pairs. Il a à son actif de nombreuses évaluations économiques et évaluations d’une technologie de la santé ayant trait au traitement d’affections aiguës comme d’affections chroniques, et la Fondation canadienne du rein et les Instituts de recherche en santé du Canada lui ont accordé plusieurs subventions de fonctionnement.

Le DKlarenbach a mené des évaluations technologiques pour le compte de l’ACMTS ainsi que des examens pharmacoéconomiques pour le Programme commun d’évaluation des médicaments (PCEM) de l’ACMTS et il siège au Comité d’experts en examen du Service canadien de prescription et d’utilisation optimales des médicaments (SCPUOM) depuis sa création.

James Silvius, (Oxon), M.D., FRCPC

Professeur agrégé à la division de gériatrie du département de médecine de l’Université de Calgary, le DJim Silvius est titulaire d’un baccalauréat en physiologie et en psychologie décerné par l’Université Oxford au Royaume-Uni, d’un diplôme de médecin spécialiste en médecine interne obtenu à l’Université de l’Alberta et de celui de gériatre décerné par l’Université Dalhousie. Il occupe le poste de directeur médical principal à la direction de la santé des ainés de Services de santé Alberta à Calgary. En outre, il exerce la gériatrie à l’Hôpital général Rockyview. Ses activités de recherche ont trait principalement à la démence, quoiqu’il étudie également l’offre et la prestation des services de santé; jusqu’en 2007, il dirige l’expansion du programme de télésanté du département de médecine de l’Université de Calgary.

Membre du Comité expert sur l’évaluation des médicaments et la thérapeutique du ministère de la Santé et du Bien-être de l’Alberta depuis 1999, il préside ce comité depuis 2004. Il est de plus à la tête du Conseil de santé de l’Association médicale albertaine et il a déjà représenté la province au Comité sur les soins et la promotion de la santé de l’Association médicale canadienne (AMC), comme il a siégé au Comité consultatif sur les technologies de la santé de l’Alberta.

Lindsay Nicolle, M.D., FRCPC

Dre Lindsay Nicolle est professeure de médecine interne et de microbiologie médicale à l’Université du Manitoba et consultante en maladies infectieuses de l’adulte au Centre des sciences de la santé et à l’Agence régionale des services de santé de Winnipeg.

Elle dirige un temps le département de médecine interne de l’Université du Manitoba et elle siège à plusieurs comités d’envergure canadienne ou internationale, notamment à la présidence du Comité directeur sur les infections nosocomiales de Santé Canada de 1994 à 2005, à la présidence de l’Association pour la microbiologie médicale et l’infectiologie-Canada, au conseil d’administration de l’Association pour la prévention des infections à l’hôpital et dans la communauté-Canada et à la Société canadienne de recherches cliniques, à la présidence du Comité sur les soins de longue durée et du Comité de planification du congrès annuel, à la Society of Healthcare Epidemiology of America en tant que secrétaire et au Comité de planification du programme de l’ICAAC de l’American Society for Microbiology. Actuellement, elle préside le Comité consultatif d’experts sur la réglementation du sang de Santé Canada et siège au Comité consultatif canadien d’expertise sur les médicaments. Pendant 20 ans, elle remplit les fonctions de rédactrice en chef du Journal canadien des maladies infectieuses et de la microbiologie médicale.

Les infections urinaires, les infections nosocomiales et les infections chez les personnes âgées constituent ses principaux sujets d’intérêt. Elle a participé à la rédaction de plusieurs documents consensuels et lignes directrices de pratique clinique portant sur les maladies infectieuses et la prévention des infections au pays et à l’étranger.

Représentant du public

Harlon Davey, M. Sc.

Titulaire d’un baccalauréat en économie décerné par l’Université de Waterloo et d’un baccalauréat en zoologie et d’une maîtrise en préservation des forêts obtenus à l’Université de Toronto, M. Davey milite pour l’équité dans le système de santé. C’est en marchant dans la forêt qu’il trouve la paix. Il siège au Comité d’évaluation des médicaments du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario depuis 2007; il y est la voix des patients, de leurs valeurs et préférences, afin que le processus décisionnel en matière de financement des médicaments tienne compte du point de vue du patient comme des données cliniques et économiques.

Cliniciens experts

Darren Ferguson, M.D., FRCPC, RVT

Le DFerguson est professeur agrégé de radiologie à l’Université Dalhousie et président de l’Association des radiologistes du Nouveau-Brunswick. Il représente la section de l’imagerie diagnostique de la Société médicale du Nouveau-Brunswick et il dirige le service de radiologie vasculaire et interventionnelle à l’Hôpital régional de Saint John à Saint John (Nouveau-Brunswick).

Martin Charron, M.D.

Professeur d’imagerie médicale à l’Université de Toronto, chef du service de médecine nucléaire à l’Hôpital des enfants et chercheur associé principal au programme de médecine expérimentale et de physiologie de l’Institut de recherche de l’hôpital, le DMartin Charron possède plus de 20 ans d’expérience clinique en médecine nucléaire; il enseigne aux universités de Pittsburgh et de Pennsylvanie et il siège à de nombreux comités universitaires ou administratifs, dont le comité sénatorial sur la médecine, le comité des candidatures et le comité de la responsabilité et de la liberté universitaires.

Il a été actif à bon nombre de comités d’organismes d’envergure internationale comme la Society of Nuclear Medicine (comités scientifique, de l’éthique, des publications), la Radiological Society of North America et l’American College of Radiology. Il a organisé et animé de multiples cours d’éducation médicale continue dans les domaines de la médecine nucléaire et de la pédiatrie sur la scène internationale.

Il est l’auteur ou l’un des auteurs de plus de 200 publications scientifiques, des résumés, des articles originaux ou des synthèses, et il prononce des conférences en Europe et aux États-Unis. Il est actif également dans le domaine de l’édition scientifique comme l’illustrent ses fonctions d’éditeur d’un ouvrage d’imagerie médicale sur la tomographie par émission de positons.

Alexander Dick, M.D., FRCPC

Le DAlexander Dick est cardiologue interventionnel au service de cardiologie de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa et professeur adjoint de médecine à l’Université d’Ottawa.

Il obtient son diplôme de médecin en 1994 et termine sa résidence en médecine interne en 1997 à l’Université du Manitoba. Il poursuit sa spécialisation en cardiologie et en cardiologie interventionnelle à l’University of Western Ontario de 1997 à 2001. De 2001 à 2003, il effectue un stage de recherche en imagerie cardiovasculaire par résonance magnétique et en médecine régénérative aux National Institutes of Health à Bethesda au Maryland.

En 2003, il entre en fonction au Sunnybrook Health Sciences Centre (SHSC) affilié à l’Université de Toronto à titre de clinicien-chercheur, de professeur adjoint de médecine et d’enseignant en imagerie médicale. En 2006, il accède à la direction du nouveau centre de recherche en imagerie cardiovasculaire interventionnelle au SHSC. Depuis décembre 2009, il œuvre à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa. De nombreuses distinctions jalonnent sa carrière.

Ses activités de recherche sont axées sur l’imagerie cardiovasculaire et la médecine régénérative, notamment sur l’imagerie cardiovasculaire par résonance magnétique dans le diagnostic de la cardiopathie ischémique, sur le guidage par l’image de nouvelles interventions thérapeutiques, sur l’implantation de cellules souches dans la régénération myocardique après un infarctus du myocarde et sur la quantification et la détermination in vivo de l’efficacité de la thérapie par les cellules souches.

Matthias Schmidt, M. Sc., M.D., FRCP(C)

Professeur agrégé de radiologie à l’Université Dalhousie, le DMatthias Schmidt étudie l’imagerie par résonance magnétique et d’autres techniques d’imagerie dans la détection précoce et précise des maladies neurologiques ainsi que les aspects éthiques de la neuroimagerie pédiatrique.

Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en pharmacologie et du diplôme de médecin décernés par l’Université de Toronto, il se spécialise en radiologie pédiatrique à l’Hospital for Sick Children, puis en neuroradiologie diagnostique et interventionnelle à l’Hôpital d’Halifax. De 2003 à 2007, il dirige l’imagerie diagnostique au IWK Health Centre et il préside l’Association des radiologistes de la Nouvelle-Écosse de 2007 à 2009.

Conflit d’intérêts : À titre de président sortant de l’Association des radiologistes de la Nouvelle-Écosse, le DSchmidt a sollicité des commanditaires de l’industrie afin d’obtenir des subventions éducatives sans restrictions à l’appui de la Conférence de la radiologie de la région de l’Atlantique de 2010. Il a également touché des indemnités au titre des frais de déplacement entre autres en vue d’assister à des séances de formation technique (endoprothèse et ballonnet vasculaires) offertes par Micrus Endovascular Corporation en 2010.

Andre le Roux, M.D.

Neurochirurgien, le DAndre le Roux exerce sa profession au service de neurochirurgie de l’Hôpital régional de Saint John à Sant John au Nouveau-Brunswick. Le service a pour mandat de prendre en charge tous les cas de neurochirurgie de la région et il est à l’occasion le centre de référence des cas aigus ou non urgents en provenance de l’extérieur.

Le Dle Roux est spécialisé en neurochirurgie vasculaire cérébrale et en neurooncologie cérébrale. Il a effectué ces résidences à la division de neurochirurgie de l’Université de Toronto.

Il possède de l’expérience clinique avec des appareils d’IRM à 3.0 et à 1.5 tesla. Il représente le point de vue d’un utilisateur de la technologie à l’étude (3 teslas) et d’un connaisseur de son impact sur la prise en charge des patients.