L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

Dépistage et traitement de l'anémie gravidique : efficacité clinique, rapport cout/efficacité et lignes directrices

Dernière mise à jour : 6 décembre 2019
Numéro de projet : RC1216-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique du dépistage de la carence en fer au premier ou deuxième trimestre de grossesse par le dosage de la ferritine?
  2. Quel est le rapport cout/efficacité du dépistage de la carence en fer au premier ou deuxième trimestre de grossesse par le dosage de la ferritine?
  3. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes au sujet de l’évaluation et du traitement de la carence en fer pendant la grossesse?

Messages clés

L’examen porte sur dix guides de pratique clinique. Nous n’avons pas recensé d’études cliniques ou économiques au sujet du dépistage de l’anémie ferriprive au premier ou deuxième trimestre de grossesse par le dosage de la ferritine.Le dosage systématique de l’hémoglobine tous les trimestres de la grossesse est recommandé en général pour déterminer s’il y a anémie ferriprive. Le dosage de la ferritine sérique devrait être réservé aux femmes enceintes chez qui l’on soupçonne une hémoglobinopathie (p. ex. thalassémie, drépanocytose), une anémie de l’inflammation, une carence en vitamine B12 ou en acide folique ou une anémie ferriprive inexpliquée, aux personnes non anémiques à risque de carence en fer ou aux personnes chez qui l’on soupçonne des saignements chroniques. À l’accouchement, l’hémoglobine de la mère devrait être mesurée dans les 24 à 48 heures si elle a perdu plus de 500 ml de sang, si elle est d’atteinte d’une anémie gravidique non corrigée ou si elle manifeste des symptômes évocateurs d’une anémie du postpartum. Le supplément de fer en administration oral est le traitement de première intention. Au cours du traitement, le taux d’hémoglobine est mesuré périodiquement pour vérifier l’observance thérapeutique, adapter la posologie et déterminer la réponse au traitement. Le fer en administration intraveineuse est recommandé aux personnes qui sont intolérantes ou ne répondent pas au fer oral et aux personnes dont l’anémie est modérément grave ou grave. Un guide de pratique n’a pu évaluer les bienfaits et les effets néfastes du dépistage de l’anémie ferriprive et de la supplémentation en fer pendant la grossesse en raison de l’insuffisance des données probantes. Bien que les guides de pratique examinés aient tous clairement énoncé leur portée et leur but, seule la moitié précise la méthodologie et la rigueur de la démarche d’élaboration des lignes directrices et le fait que les auteurs ont évalué la qualité des données probantes, qui va de très faible à moyenne. Donc, ces recommandations sont à interpréter avec prudence.