Facteurs facilitant la télésurveillance des maladies cardiaques : les enseignements de la pandémie de COVID-19


( Dernière mise à jour : avril 22, 2022)
Gamme de produits:
Examen d’une technologie de la santé
Project Sub Line:
Notes sur les politiques
Numéro de projet :
CY0014-000

Détails


Messages clés

  • Pendant la pandémie de COVID-19, le virage des soins virtuels s’est rapidement imposé au système de santé canadien. Par exemple, comme les personnes atteintes de maladies cardiaques sont exposées à un risque élevé d’évolution défavorable de la COVID-19, on reconnait que chez bon nombre d’entre elles, la télésurveillance est une méthode des plus sures de prestation des soins.
  • Ces notes sur les politiques présentent une synthèse des facteurs d’aide et des obstacles à la mise en œuvre et à l’élargissement des programmes de surveillance des maladies cardiaques, en fonction des leçons tirées de la pandémie de COVID-19, dans les catégories ci-dessous.
    • Adoption des technologies — Les décideurs du secteur de la santé doivent se tenir au courant des obstacles à l’adoption des technologies, notamment de l’hésitation ou le degré variable de littératie des patients et des cliniciens en matière de santé et de soins numériques. La mise au point de programmes de formation efficace du personnel et des patients contribue à lever des obstacles technologiques à l’adoption.
    • Adaptation des programmes — Pour adapter les programmes à la télésurveillance, il faut se pencher sur de nombreux aspects, comme les critères d’admissibilité, l’intégration et l’évaluation, la prise de rendez-vous, les dispositifs et tout le matériel, les rôles et les responsabilités des cliniciens et du personnel, la planification des ressources humaines en santé, de même que l’infrastructure et la gestion des données.
    • Modifications règlementaires et législatives — Les politiques en appui à l’amélioration des processus d’autorisation et de remboursement d’un territoire à l’autre, applicables aux services de télésurveillance, sont par exemple touchées par les modifications qui établissent un contexte législatif favorable aux programmes de télésurveillance.
  • Bien que des investissements importants des gouvernements aient facilité le passage aux soins virtuels (dont la télésurveillance), il est nécessaire de poursuivre la coordination entre les gouvernements pour favoriser leur adoption dans l’ensemble des systèmes de santé canadiens.
  • Davantage d’études seront nécessaires au sujet du rapport cout/efficacité et de la pertinence clinique de la télésurveillance de toutes les maladies cardiaques. Cette analyse pourra guider les décideurs du système de santé dans la prestation de services de télésurveillance de manière sure et efficace.