L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

La thérapie manuelle dans la prise en charge de la dorsalgie et de la cervicalgie persistantes non cancéreuses : efficacité clinique

Dernière mise à jour : 2 mars 2020
Numéro de projet : RC1231-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique de la thérapie manuelle dans la prise en charge de la dorsalgie et de la cervicalgie persistantes non cancéreuses?

Messages clés

Nous avons recensé quatre revues systématiques avec métaanalyse (portant sur 27 recherches originales uniques pertinentes) examinant l'efficacité clinique de la thérapie manuelle dans la prise en charge de la dorsalgie et de la cervicalgie chroniques non cancéreuses chez l'adulte.

Les revues systématiques sont, dans l'ensemble, bien menées (malgré les limites méthodologiques des recherches originales retenues), et toutes évaluent l'efficacité clinique de diverses thérapies manuelles comparativement à celle d'interventions simulées (placébo) ou de l'absence de traitement. L'efficacité clinique de la thérapie manuelle dans la prise en charge de la dorsalgie et de la cervicalgie persistantes non cancéreuses n'est pas claire en raison de la variabilité des résultats, d'une importante hétérogénéité clinique (p. ex. différences dans les types de thérapies manuelles, la fréquence et la durée des traitements, la durée du suivi), et de réserves quant à la qualité méthodologique des recherches originales. Dans la plupart des cas, la thérapie manuelle n'entraine pas de différence statistiquement significative par rapport à une intervention simulée ou à l'absence de traitement chez l'adulte atteint de dorsalgie ou de cervicalgie persistante ou chronique non cancéreuse; toutefois, certaines données probantes laissent croire que la thérapie manuelle réduirait la douleur et améliorerait l'état fonctionnel et la qualité de vie liée à la santé. De façon générale, les thérapies manuelles et les comparateurs (intervention simulée ou absence de traitement) sont bien tolérés, mais sont associés à de légers effets indésirables passagers, comme le malaise et la fatigue.

Nous n'avons pas trouvé de données probantes sur l'efficacité clinique des thérapies manuelles comparativement aux interventions pharmacologiques chez l'adulte atteint de dorsalgie ou de cervicalgie chronique non cancéreuse. Cependant, les constatations de ce rapport doivent être interprétées à la lumière des limites des études retenues (p. ex. haut risque de biais d'exécution en raison de l'absence d'insu, absence de données de suivi à long terme, importante hétérogénéité).