L’autoprélèvement d’échantillon nasopharyngé dans la détection d’antigènes du SRAS-CoV-2


( Dernière mise à jour : juin 13, 2022)
État du projet:
Terminé
Gamme de produits:
Analyse prospective
Project Sub Line:
Rapport sur une technologie de la santé émergente
Numéro de projet :
EH0109-000

Détails


L’émergence de nouveaux variants du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) a soulevé des questions au sujet de l’exactitude des tests rapides de dépistage antigénique actuellement offerts dans la détection de variants au moyen des méthodes d’échantillonnage autorisées. Six provinces du Canada et les autorités de deux autres pays ont recommandé de prélever un échantillon nasopharyngé pour ces tests rapides, par suite de l’émergence du variant Omicron. Les données probantes qui appuient ces décisions ne sont pas présentées clairement.

Nous avons recensé trois articles en prépublication, non évalués par un comité de lecture, au sujet de l’exactitude diagnostique et de l’utilité clinique des tests rapides de dépistage antigénique utilisant un échantillon nasopharyngé autoprélevé. Les résultats indiquent que l’écouvillonnage nasopharyngé entraine des taux de détection plus élevés que le simple écouvillonnage nasal, sans influer sur les taux de vrais négatifs. L’écouvillonnage nasopharyngé est associé à une acceptabilité et une tolérabilité élevées, à la facilité d’emploi et à une faible fréquence d’effets néfastes. Cependant, il faut tenir compte des limites des études dans l’interprétation des résultats. Nous n’avons pas repéré d’études pertinentes portant chez les enfants âgés de moins de 16 ans.