L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

Le profilage de l'expression génique en cas de cancer du sein : examen qualitatif rapide

Dernière mise à jour : 18 avril 2019
Numéro de projet : RC1099-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelles sont les attentes des patientes et des cliniciens quant à l’analyse de l’expression génétique en cas de cancer du sein?
  2. Qu’en est-il de la compréhension, de la communication et de la prise de décision eu égard à l’analyse de l’expression génétique chez les patientes atteintes d’un cancer du sein et les cliniciens?
  3. Qu’en est-il de la compréhension et de la communication des résultats et de la prise de décision fondée sur ces résultats chez les patientes et les cliniciens?
  4. En quoi l’analyse de l’expression génétique ou son absence contribue-t-elle à façonner l’expérience et la perception des patientes et des cliniciens eu égard au cancer du sein et à son traitement?

Messages clés

Les patientes et les oncologues considèrent que l’analyse de l’expression génétique est utile dans la prise de décision quant à savoir s’il y a lieu de proposer la chimiothérapie. Les patientes et les oncologues sont nombreux à s’en remettre aux résultats (c.-à-d. score de risque de récurrence) dans la prise de décision au sujet du traitement. Les patientes s’attendent à ce que l’analyse produise des résultats valides, personnalisés, individualisés et fiables qui permettront de déterminer la conduite du traitement la plus appropriée. Alors que les résultats voulant que le risque soit faible ou élevé peuvent combler ces attentes, les résultats dénotant un risque intermédiaire rendent perplexe pour le moins. En réalité, ils sèment la confusion et sont source d’anxiété chez des personnes pour qui la décision est déjà chargée d’émotivité. Pour les oncologues, l’analyse de l’expression génique est utile sur plusieurs plans, que ce soit pour renseigner les patientes, dissiper l’incertitude ou favoriser une prise de décision éclairée par les patientes quant à leur maladie et à d’autres aspects de leur vie. Certains oncologues sont préoccupés par la place excessive accordée aux résultats de l’analyse de l’expression génique dans la prise de décision sur le traitement, au détriment d’autres aspects cliniques et pathologiques pertinents.Les préférences des patientes en ce qui a trait à la chimiothérapie sont cruciales dans la décision de procéder ou pas à l’analyse de l’expression génétique, car la valeur de l’analyse tient à la possibilité de l’utiliser dans la prise de décision au sujet du traitement. Alors que la connaissance des préférences des patientes eu égard à la chimiothérapie et de leur volonté de s’y soumettre soit vue comme étant primordiale pour guider la décision au sujet de l’analyse, les oncologues ne sont pas uniformes dans la prise en compte des préférences des patientes dans leur décision de prescrire ou pas l’analyse génétique. Certaines patientes ne comprennent pas la nature de l’analyse ni la possibilité qu’elle soit faillible. Au contraire, la nature personnalisée et individuelle de l’analyse semble garante de son caractère certain et valide. En raison de la nécessité de communiquer de l’information complexe sur la nature et le but de l’analyse, de cerner les préférences des patientes au sujet du traitement et de prendre des décisions en fonction des résultats, la mise en uvre de l’analyse de l’expression génétique nécessiterait probablement une augmentation de la durée et du nombre des consultations en oncologie. La prescription de l’analyse au moment opportun dans le continuum des soins est importante pour éviter d’allonger le délai de traitement ou d’instaurer un traitement inutile.