L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

Le régime faible en glucides pour la personne diabétique : efficacité clinique et lignes directrices

Dernière mise à jour : 31 octobre 2019
Numéro de projet : RC1206-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Appareils et systèmes
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique du régime faible en glucides chez l’adulte atteint de diabète de type 2?
  2. Que disent les lignes directrices fondées sur des données probantes au sujet du régime faible en glucides pour l’adulte atteint de diabète de type 2?

Messages clés

Nous avons relevé dix revues systématiques (RS) aux critères d’inclusion plus généraux que les critères établis ici, dont trois avec métaanalyses en réseau (MR), ainsi que quatre ensembles de lignes directrices fondées sur des données probantes. Les études primaires retenues dans les RS ne comparent pas directement des régimes faibles en glucides et des régimes standards. Trois MR de différente portée comparent indirectement des régimes à teneur réduite en glucides et des régimes standards. L’une d’elles constate que les régimes faibles en glucides sont significativement plus efficaces que les régimes témoins pour réduire la triglycéridémie, mais qu’il n’y a pas de différence significative entre eux pour ce qui est du cholestérol à lipoprotéines de faible densité (LDL) et du cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL). Une MR qui couvre moins d’études primaires conclut que les régimes à faible teneur en glucides ne sont pas significativement efficaces pour réduire le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) et de cholestérol total, ou l’indice de masse corporelle ni pour accroitre le taux de cholestérol HDL. La dernière MR constate que les régimes faibles en glucides sont significativement plus efficaces que les régimes témoins pour réduire le taux d’HbA1c et la glycémie à jeun.L’American Diabetes Association (ADA), qui estime qu’il n’y a pas de distribution calorique idéale universelle, recommande la personnalisation du régime alimentaire dans ses lignes directrices. Dans une autre recommandation, elle précise que divers régimes sont acceptables dans la prise en charge du diabète de type 2; des régimes à teneur restreinte en glucides sont mentionnés dans l’examen des données probantes.Les lignes directrices de Diabète Canada recommandent un apport en glucides correspondant à 45 % à 60 % de l’apport énergétique total.Les directives du Department of Veterans Affairs et du Department of Defence aux États-Unis recommandent que 14 % à 45 % de l’apport énergétique total chez la personne atteinte de diabète de type 2 qui n’a pas opté pour le régime méditerranéen soient constitués de glucides ou d’aliments à l’indice glycémique faible. Dans ses lignes directrices, le Scottish Intercollegiate Guideline Network (SIGN) recommande aux personnes atteintes de diabète de type 2 de réduire l’apport alimentaire en glucides en tant que mesure alimentaire pour perdre du poids et améliorer la maitrise de la glycémie.Les résultats sont entachés de limites qui tiennent aux diverses définitions et classifications des interventions alimentaires et à l’absence de comparaisons directes entre des régimes à teneur restreinte en glucides et des régimes standards.En raison des limites, d’autres études sont nécessaires pour établir l’efficacité comparative des régimes faibles en glucides au Canada et réduire l’incertitude dans la prise de décision clinique.