L’ACMTS tient à appuyer les décideurs du secteur de la santé canadiens durant cette période difficile et incertaine.
Pour trouver des outils, ressources et données probantes touchant la COVID-19, consultez notre portail sur la COVID-19.

 

Begin main content

Les agents thrombolytiques dans le traitement de l'infarctus aigu du myocarde en milieu préhospitalier : examen de l'innocuité et des lignes directrices

Dernière mise à jour : 9 juillet 2019
Numéro de projet : RC1144-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’innocuité comparative de l’administration de thrombolytiques en milieu préhospitalier comparée à l’administration de thrombolytiques en milieu hospitalier dans le traitement de l’infarctus aigu du myocarde?
  2. Quelle est l’innocuité comparative de l’administration de thrombolytiques en milieu préhospitalier comparée à aucune administration ou une administration sensiblement retardée de thrombolytiques dans le traitement de l’infarctus aigu du myocarde?
  3. Quelles sont les lignes directrices fondées sur des données probantes concernant l’administration de thrombolytiques dans le traitement de l’infarctus aigu du myocarde en milieu préhospitalier?

Messages clés

Une revue systématique pertinente a été recensée concernant l’innocuité de l’administration de thrombolytiques effectuée dans un milieu préhospitalier par rapport au cadre hospitalier dans le traitement de l’infarctus aigu du myocarde. La revue systématique comprend une étude primaire pertinente qui indique l’incertitude dans les résultats d’innocuité entre l’administration préhospitalière et hospitalière des thrombolytiques. Aucune donnée probante n’a été trouvée concernant l’innocuité comparative de l’administration de thrombolytiques exécutée dans un milieu préhospitalier comparé à aucune administration ou à une administration sensiblement retardée de thrombolytiques dans le traitement de l’infarctus aigu de myocarde. Cinq lignes directrices fondées sur des données probantes ont été relevées concernant l’administration de thrombolytiques dans le traitement de l’infarctus aigu du myocarde dans les milieux préhospitaliers. Dans l’ensemble, les lignes directrices sont de qualité acceptable et les recommandations sont fondées sur des données probantes de qualité variable. Trois lignes directrices fournissent des recommandations optimales au sujet du délai avant l’administration des thrombolytiques. Les recommandations varient également en fonction de la proximité du patient d’un hôpital en mesure d’effectuer une intervention coronaire percutanée. Deux autres lignes directrices recommandaient l’administration préhospitalière de thrombolytiques, en vertu de protocoles précis et dépendant du temps de transport prévu. Une ligne directrice n’a pas recommandé l’utilisation des thrombolytiques pour les patients présentant un syndrome coronarien aigu sans élévation du segment ST.Lors de l’interprétation des résultats, il est important de tenir compte des limites de l’étude et des lignes directrices, telles que l’équité entre les sexes dans l’applicabilité des données probantes (c.-à-d. manque de clarté à savoir si les différences entre les sexes ont été prises en considération), les rapports incomplets sur les résultats ou l’absence d’études dans les milieux canadiens.