Begin main content

Les inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 dans le traitement de la néphropathie diabétique : efficacité clinique

Dernière mise à jour : 20 septembre 2019
Numéro de projet : RC1184-000
Gamme de produits : Rapports d’examen rapide
Type de recherche : Médicaments
Type de rapport : Synthèse accompagnée d'une évaluation critique
Type de résultat : Rapports

Question

  1. Quelle est l’efficacité clinique des inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 dans le traitement de la néphropathie diabétique?

Messages clés

Quatre revues systématiques et cinq essais cliniques comparatifs randomisés examinant l’efficacité clinique d’inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (SGLT2) chez des adultes atteints de diabète de type 2 et d’insuffisance rénale chronique ont été relevés.Le risque de mortalité toutes causes confondues, de mortalité cardiovasculaire, d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral est moindre avec l’inhibiteur SGLT2 qu’avec le placébo, mais les différences entre les groupes ne sont pas statistiquement significatives dans tous les cas. Le risque d’insuffisance cardiaque est statistiquement moindre avec les inhibiteurs SGLT2 qu’avec un placébo.Le risque de mortalité par insuffisance rénale et le risque d’insuffisance rénale terminale sont moindres avec l’inhibiteur SGLT2 qu’avec un placébo, mais les différences entre les groupes ne sont pas toujours statistiquement significatives. Le risque de survenue de manifestations rénales combinées est statistiquement moindre avec l’inhibiteur SGLT2 qu’avec un placébo. Quant au risque d’insuffisance rénale aigüe, les constatations sont divergentes.L’albuminurie, le taux de créatinine sérique doublé, le taux d’hémoglobine glyquée, la glycémie à jeun et le poids sont plus bas avec les inhibiteurs SGLT2 comparativement au placébo, mais les différences entre les groupes ne sont pas statistiquement significatives dans tous les cas. En général, le risque d’infections des voies génitales et le risque d’acidocétose diabétique sont plus élevés avec les inhibiteurs SGLT2 qu’avec un placébo, quoique les résultats au sujet de l’acidocétose diabétique ne soient pas statistiquement significatifs dans tous les cas. Les constatations sont disparates quant aux évènements indésirables comme l’hypoglycémie, l’amputation et les fractures.La prudence est de mise dans l’interprétation des constatations en raison des limites, notamment l’information incomplète sur les caractéristiques des patients dans certaines études, l’imprécision au sujet des traitements de fond, la qualité variable des études et le peu de possibilités de généraliser les résultats.