Begin main content

Analogues de l’insuline

Dernière mise à jour : 29 octobre 2010
Gamme de produits : Utilisation optimale
Type de résultat : Rapports

Médicaments

Outre la modification du style de vie par le contrôle du poids, l'alimentation équilibrée et l'exercice physique, les médicaments comme l'insuline occupent une place importante dans la prise en charge du diabète de type 1 ou de type 2 et le diabète gestationnel. Hormone sécrétée par le pancréas, l'insuline module la quantité de glucose (sucre) dans le sang.

Cependant, l'insuline humaine utilisée dans le traitement du diabète ne reproduit pas forcément la sécrétion d'insuline normale et, de ce fait, ne constitue pas toujours le meilleur moyen de rétablir l'équilibre du taux sanguin de glucose (glycémie). Les analogues de l'insuline ont vu le jour dans l'espoir de combler cette lacune. La composition chimique des analogues est légèrement différente de celle de l'insuline humaine. Voici les deux principaux types d'analogues de l'insuline :

  • L'analogue de l'insuline à action rapide (administration en bolus) administré aux repas pour limiter la hausse ponctuelle de la glycémie.
  • L'analogue de l'insuline à action prolongée (administration de fond ou basale) administré dans le but de stabiliser la glycémie tout au long de la journée.

Justification des recommandations

Il importe que les professionnels de la santé, les consommateurs et les décideurs aient à leur disposition en temps opportun de l'information fiable, fondée sur des données probantes, pour éclairer leurs décisions quant à la prise en charge du diabète.

Étant donné que les analogues de l'insuline coûtent plus cher que les insulines humaines classiques et que les dépenses de santé ont une énorme incidence sur la viabilité du système de santé, le Comité consultatif du Service canadien de prescription et d'utilisation optimales des médicaments (SCPUOM), ancien comité de l'ACMTS dont les membres représentent les ministères de la Santé du Canada, a recommandé l'examen des données probantes cliniques et économiques sur les analogues de l'insuline à action rapide ou à action prolongée dans le traitement du diabète.

Portée de l'étude des analogues de l'insuline

L'étude du sujet est centrée sur les questions de recherche suivantes :

  • L'analogue de l'insuline est-il le choix approprié dans tous les cas de diabète ?
  • L'analogue de l'insuline améliore-t-il la santé ou la qualité de vie du patient à long terme ?

L'ACMTS a mené ce projet de recherche dans le cadre du SCPUOM, programme qui n'existe plus sous cette forme. Les analogues de l'insuline sont l'un des sujets examinés sur le thème prioritaire de la prise en charge du diabète.

Messages clés

L'étude du sujet se conclut par les messages clés que voici :

Insuline en bolus :

  • Dans le diabète de type 1, soit l'insuline humaine ordinaire, soit l'analogue de l'insuline à action rapide peut être prescrit dans le traitement de première intention, sauf chez l'adolescent.
  • L'analogue de l'insuline à action rapide peut être prescrit dans le traitement de première intention à l'adolescent atteint de diabète de type 1.
  • Dans le diabète de type 2 traité à l'aide d'insuline administrée en bolus, l'insuline humaine ordinaire serait l'option à envisager en premier. En revanche, l'analogue de l'insuline à action rapide peut être bénéfique à la personne diabétique chez qui l'insuline humaine provoque des épisodes d'hypoglycémie, quoique les données probantes à ce propos soient restreintes et disparates.

Insuline basale :

  • Dans le diabète de type 1 ou de type 2 traité à l'aide d'insuline en administration de fond (basale), l'insuline NPH constitue la première option à envisager. L'analogue de l'insuline à action prolongée peut être bénéfique à la personne diabétique chez qui l'insuline NPH provoque des épisodes d'hypoglycémie, quoique les données probantes à ce propos soient restreintes et disparates.

Outils

L’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) propose des outils et de la documentation dans le but de favoriser la mise en œuvre de ses recommandations sur l’utilisation optimale des analogues de l’insuline. Les trousses d’information destinées à soutenir la prise de décisions résument l’information essentielle sur le sujet. L’ACMTS peut les adapter selon les besoins particuliers des intervenants et ainsi en rehausser l’utilité pour divers groupes. Communiquez avec nous si vous souhaitez notre aide dans l’adaptation des outils en fonction de vos besoins précis en tant que professionnel de la santé, responsable de politiques ou consommateur.

En outre, l’ACMTS offre aux décideurs des outils généraux, utiles quel que soit le sujet à l’étude, pour faciliter l’évaluation des initiatives portant sur l’utilisation optimale : un guide de vérification et de rétroaction, un cadre d'évaluation et une trousse d’information sur la formation continue.

Outils au sujet des analogues de l’insuline

Articles publiés  

Information connexe

  • Webinaire de l’ACMTS : Insulin Preparations – Which Types for Which Patients?

État d’avancement du projet

Indique la phase du
projet en cours.

Rapports

Pour éclairer les professionnels de la santé, les décideurs et les consommateurs dans la prise de décisions sur la prescription et l’utilisation des analogues de l’insuline, l’ACMTS publie des rapports sur la thérapie optimale qui renferment non seulement le détail de l’examen du sujet et des recommandations, mais également :

  • des énoncés, fondés sur des données probantes, quant à l’efficacité clinique et à la rentabilité des médicaments en question ;
  • une vue d’ensemble précise de la pratique actuelle au Canada en ce qui a trait aux analogues de l’insuline ;
  • l’analyse de la quantité de produits insuliniques prescrits, leur part de marché respective et les coûts ;
  • l’aperçu des écarts entre la pratique actuelle et la pratique optimale en matière de prescription et d’utilisation.

Rapports sommaires

Rapports définitifs